Ouragan Irma : la Croix-Rouge lance un appel aux dons

Ouragan Irma : la Croix-Rouge lance un appel aux dons
Du personnel médical de la Croix-Rouge le 18 mars 2017 à Paris

Orange avec AFP, publié le jeudi 07 septembre 2017 à 11h30

Les secours s'organisent. Au lendemain du passage d'Irma sur les Caraïbes, l'un des plus puissants ouragans jamais répertoriés, l'heure est au bilan.

Face à la situation "apocalyptique" dans laquelle se trouvent les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, la Croix-Rouge française en appelle à la solidarité.

"Les dégâts sont importants et la Croix-Rouge française est mobilisée depuis plusieurs jours." L'ONG d'aide d'urgence est sur le pied de guerre. Jeudi 7 septembre, l'association a dépêché 18 de ses membres pour accompagner la ministre des Outre-mer Annick Girardin, qui s'est rendue en Guadeloupe d'où sont coordonnées les opérations de secours. Sur les îles voisines, le chaos règne. Saint-Martin pourrait avoir été détruite à "95%" et les communications avec Saint-Barthélémy étaient toujours difficiles à établir, jeudi matin. Face à l'ampleur du désastre, la Croix-Rouge a décidé de lancer une campagne exceptionnelle d'appel aux dons.



"On le redoutait, Irma frappe de plein fouet l'île de Saint-Martin tout particulièrement. La préfecture, la gendarmerie et la caserne des pompiers ont été en partie détruites, ainsi que de nombreuses habitations. Saint-Barthélemy a également été touché, en revanche la Guadeloupe a été relativement épargnée", explique l'ONG sur son site Internet. Sur le plateau de LCI, le directeur général de la Croix-Rouge, Jean-Christophe Combe, a détaillé la manière dont se mettait en place l'aide aux victimes dans les régions sinistrées. "Depuis une semaine, l'ensemble des équipes sont mobilisées, l'État et les associations, en particulier la Croix-Rouge. Historiquement, nous avons une plateforme d'intervention régionale basée à Point-à-Pitre depuis 2005." Une implantation qui a permis à l'ONG de préparer du matériel avant l'arrivée de l'ouragan et de se tenir sur le qui-vive.



AIDE D'URGENCE

"Le dispositif de réponse aux urgences et situations d'exception de la Croix-Rouge française a été déclenché plusieurs jours avant le passage de l'ouragan. La Plateforme d'Intervention Régionale Amériques Caraïbes (PIRAC) de la Croix-Rouge française, basée en Guadeloupe, est en première ligne", précise l'ONG sur son site web. Cette base régionale, qui permet à la Croix-Rouge de coordonner des opérations d'urgence, "dispose de 3 entrepôts en Martinique, en Guadeloupe et en Guyane avec des stocks humanitaires de première nécessité, de stations de potabilisation d'eau en urgence", indique encore la Croix-Rouge.



Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a fait savoir jeudi midi que de nombreux renforts humains et matériels étaient en route, dont un avion et des gendarmes mobiles. "Nous sommes passés de la phase de sidération à la phase d'action", a déclaré le ministre lors d'un point presse. Le poste central de logistique, installé en Guadeloupe, permettra aux équipes de secours de se rendre dans les zones dévastées en "1h15-1h30 d'hélicoptère". "La priorité pour nous c'est de remettre l'électricité, d'apporter des groupes électrogènes", a déclaré le ministre de l'Intérieur. Un bilan provisoire fait état de huit morts et 23 blessés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.