Orthophonistes, pédicures, diététiciens... Ces nouvelles professions habilitées à effectuer les tests du Covid-19

Orthophonistes, pédicures, diététiciens... Ces nouvelles professions habilitées à effectuer les tests du Covid-19©JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

publié le vendredi 21 janvier 2022 à 13h40

De nouveaux professionnels médicaux peuvent désormais effectuer des prélèvements nasopharyngés, oropharyngés, salivaires et nasaux. Objectif  : faire face au besoin de tester la population alors que le nombre de contaminations frôlait le demi million en France mercredi. 

La liste des professionnels habilités à effectuer les tests de dépistage du Covid a été considérablement allongée. Dans un arrêté daté du 20 janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran prévoit que les orthophonistes, pédicures-podologues, orthoptistes, physiciens médicaux, ergothérapeutes, psychomotriciens, audioprothésistes, diététiciens, opticiens-lunetiers, orthoprothésistes, podo-orthésistes, ocularistes, épithésistes, orthopédiste-orthésistes, assistants dentaires, vétérinaires et inspecteurs de santé publique vétérinaire puissent désormais réaliser un prélèvement "nasopharyngé, oropharyngé, salivaire et nasal". 




Une habilitation "sous la responsabilité d'un professionnel de santé habilité"

"Considérant qu'au regard de la très vive circulation de l'épidémie, afin d'être en capacité de faire face à la très importante demande de tests de dépistage individuel, il est nécessaire de mobiliser des effecteurs supplémentaires pour réaliser le prélèvement nasopharyngé, oropharyngé, salivaire ou nasal de l'examen de détection du SARS-CoV-2 ; qu'il y a lieu, en conséquence, d'ouvrir à de nouvelles professions la possibilité de réaliser ces actes sous la responsabilité d'un professionnel de santé habilité", jusitife le ministre dans l'arrêté cité. 

Cette liste avait déjà été étendue aux manipulateurs d'électroradiologie médicale, aux techniciens de laboratoire médical, aux préparateurs en pharmacie, aux aide-soignants, aux auxiliaires de puériculture, aux ambulanciers ou aux étudiants ayant validé sa première année en médecine, chirurgie dentaire, pharmacie, maïeutique, masso-kinésithérapie ou soins infirmier en juin 2021. 

Des tests toujours massifs 

Le nombre de tests se tasse mais restent massifs : 11,3 millions de dépistages PCR et antigéniques ont été validés entre le 10 et le 16 janvier, contre près de 12,1 millions la semaine précédente, précise la Direction des statistiques (Drees) dans un communiqué. Cette décrue met un terme à neuf semaines de hausse ininterrompue depuis les vacances de la Toussaint et "le début de la cinquième vague" épidémique. Un nouveau pic quotidien de 2,28 millions de tests avait cependant été atteint le 10 janvier. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.