Ordures ménagères : le calvaire d'un maire

Ordures ménagères : le calvaire d'un maire©Google Street View

6Medias, publié le mercredi 19 avril 2017 à 20h07

C'est une histoire belge qui ne fait pas du tout rire Pierre Bourgeois, le maire de Boeschepe (Nord). Il ne supporte plus les Belges qui viennent déposer leurs sacs d'ordures dans sa petite commune de 2 200 habitants, située juste sur la frontière franco-belge, rapportent France Bleu Nord et la Voix du Nord.

Pour les Belges, l'opération est très simple : "On a des rues mitoyennes, d'un côté nous sommes en France et de l'autre, en Belgique", explique le maire à la Voix du Nord.

"Le dimanche soir, c'est simple, ils prennent leurs sacs, traversent et les déposent en face". Et s'ils viennent déposer leurs sacs poubelles, c'est pour payer moins. En effet, en Belgique, les ordures se payent au poids.

Alors certains viennent de plus loin. Le maire voit régulièrement des voitures belges remplies de sacs poubelles s'arrêter dans sa commune. S'il est impossible d'estimer combien de Belges franchissent la frontière avec leurs sacs, en revanche, le maire sait combien ces ordures supplémentaires lui coûtent : 50 000 euros en plus chaque année !

"J'essaye de lutter contre ça depuis 2001", déplore le maire. Et il n'est pas seul dans son combat, tous les maires des communes frontalières doivent faire face au problème. Aujourd'hui, après avoir alerté la gendarmerie qui n'a rien fait, bien que cela soit passible de 1 500 euros d'amende, Pierre Bourgeois s'en remet au procureur de la République.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.