Orages et crues : 17 départements en alerte

Orages et crues : 17 départements en alerte
Photo d'illustration

publié le vendredi 23 juillet 2021 à 10h56

Météo France a placé 15 départements de l'ouest et du centre-est du pays en vigilance orange pour des risques d'orages violents. 

Dis-sept départements français sont en alerte météo vendredi 23 juillet. Quinze d'entre eux ont été placés en vigilance orange aux orages.

Il s'agit du Finistère, du Morbihan, des Côtes d'Armor et de la Manche à l'Ouest. Plus à l'Est, l'Yonne, la Côte d'Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire, l'Allier, la Loire, le Puy-de-Dôme, la Creuse, la Corrèze, le Cantal sont désormais concernés par l'alerte aux orages. Dans son bulletin de 10 heures, Météo France a ajouté le Lot à la liste des départements en vigilance orange aux orages.




Selon le bulletin de Météo France, une première vague orageuse frappera le littoral sud de la Bretagne dans la matinée. Une deuxième, dans le courant de l'après-midi s'abattra sur l'ouest breton avant de se déplacer vers la Manche en soirée. "Des phénomènes violents sont attendus: forte activité électrique (foudre), grêle, rafales de vent pouvant atteindre 80 à 90 km/h, forts cumuls de précipitations, de l'ordre de 20 à 40 L/m² en une heure. La Manche semble moins exposée à ce risque (orages s'y déplaçant plus rapidement)", décrit Météo France. 



Enfin, en soirée, "la troisième salve" touchera le Limousin, l'Auvergne et la Bourgogne. L'institut météorologique décrit des orages particulièrement violents, "accompagnés d'une forte activité électrique, de grêle assez grosse. On peut s'attendre à de forts cumuls de précipitations en peu de temps de l'ordre de 20 à 40 L/m² en une heure, localement proches de 40 à 60 L/m². De fortes rafales de vent, de l'ordre de 80 à 100 km/h voir localement plus sont également attendues". Les orages se déplaceront ensuite vers le nord mais devraient être moins violents. 

Deux autres départements restent en alerte pour des risques de crues cette fois. Il s'agit de l'Aisne et de l'Oise, mais la situation s'améliore.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.