ALERTE INFO
09:42 Collaborateur violent de Macron : le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire

Orages: 36 départements en vigilance orange

Orages: 36 départements en vigilance orange
Une fillette âgée de 6 ans est morte samedi après la chute d'une branche d'arbre lors d'un orage violent dans un parc à Changé, près de Laval, a-t-on appris auprès de la préfecture de Mayenne

AFP, publié le lundi 28 mai 2018 à 22h38

Trente-six départements, formant une large bande allant du Morbihan à la frontière belge en passant par l'Ile-de-France, étaient placés lundi en vigilance orange pour orages violents, selon Météo-France.

Ces orages "donneront de la grêle par endroits, une activité électrique toujours intense, et surtout des cumuls de pluie localement marqués de l'ordre de 40 à 60 mm en peu de temps (en une heure ou moins), pouvant donc engendrer quelques inondations locales", a précisé Météo-France.

Trente-deux départements étaient déjà en vigilance orange lundi matin: Aisne, Ardennes, Calvados, Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Eure, Eure-et-Loir, Loire-Atlantique, Loiret, Maine-et-Loire, Marne, Mayenne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Nord, Oise, Orne, Pas-de-Calais, Sarthe, Paris et petite couronne, Seine-Maritime, Seine-et-Marne, Yvelines, Somme, Vendée, Vienne, Essonne et Val-d'Oise. S'y ajoutent désormais quatre autres: Ille-et-Vilaine, Manche, Morbihan et Moselle. 

L'alerte est valable jusqu'à mardi 06h00.

Météo-France évoque des "orages fortement pluvieux sur de courtes durées", "susceptibles de provoquer localement des dégâts importants". "Des vies et des biens peuvent être, localement, mis en danger", ajoute Météo-France.

Des orages "localement intenses" étaient déjà en cours lundi après-midi, mais "pour l'instant les quantités de précipitations ne relèvent pas du niveau orange". "C'est essentiellement la grêle qui caractérisent ces orages, et l'activité électrique forte, comme pour ceux observés en ce moment vers le Limousin, la Champagne et la Lorraine, ou encore en Normandie", a précisé Météo-France dans son bulletin de 16H00.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU