Orage à Beauvais : un jeune homme porté disparu, Gérald Darmanin "craint le pire"

Orage à Beauvais : un jeune homme porté disparu, Gérald Darmanin "craint le pire"
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin le 9 juin 2021 à l'Elysée.

publié le mardi 22 juin 2021 à 14h00

En déplacement à Beauvais, où un violent orage a provoqué de nombreux dégâts dans la nuit de lundi à mardi, le ministre de l'Intérieur a assuré qu'il allait demander la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle.

Un orage "diluvien" a touché Beauvais, dans l'Oise, dans la nuit de lundi 21 à mardi 22 juin, où il est tombé en deux heures "l'équivalent d'un mois de pluie" selon les pompiers, entraînant la disparition d'un jeune homme de 17 ans, tombé dans la rivière Thérain. "Nous n'avons pas encore retrouvé le jeune homme disparu, on peut craindre le pire", a déploré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui s'est rendu sur place à la mi-journée. 



"Les espoirs de retrouver la personne vivante sont amoindris", avait également estimé plus tôt sur France Bleu Picardie le colonel Jean-Luc Désira, chef d'état major du Sdis 60, les pompiers de l'Oise.

Selon des témoins, il marchait le long de la rivière avec des amis et n'aurait pas fait la différence entre le cours d'eau et la route inondée. D'importants moyens sont mobilisés pour le retrouver : plongeurs, maître chien et drones équipés de caméras thermiques.

Catastophe naturelle

"Les dégâts que nous avons constatés sont impressionnants", a souligné le ministre de l'Intérieur, assurant que l'exécutif allait "convoqu(er) les commissions qui se réuniront dans les prochains jours pour la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle". "Nous mettrons les moyens pour aider l'agglomération à revenir dans un état le plus normal possible", a-t-il ajouté. En attendant, "plus de 1.500 sapeurs-pompiers sont mobilisés", a-t-il précisé. 

Le violent épisode orageux a notamment entraîné d'importantes inondations à l'hôpital de la ville, dont un faux plafond s'est écroulé, et les urgences ont dû être transférées provisoirement à Clermont-de-l'Oise. Une école maternelle a aussi été fermée, quatre autres établissements scolaires touchés et la succursale de la Banque de France inondée. Des routes ont dû être fermées à la circulation, mais seule une départementale restait impraticable à 10H00.

D'autres territoires ont été touchés, comme Reims, a relevé M. Darmanin, expliquant que 24 communes avaient déjà demandé la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.