Oradour-sur-Glane : les mots très forts du dernier survivant du massacre

Oradour-sur-Glane : les mots très forts du dernier survivant du massacre 
©Panoramic

, publié le samedi 22 août 2020 à 20h19

Le dernier survivant du massacre d'Oradour-sur-Glane a réagi aux tags négationnistes qui ont été découverts vendredi 21 août dans le village de Haute-Vienne. Au micro de France Bleu, Robert Hébras a fait part de toute son indignation.

Les tags ont indigné la France entière, vendredi 21 août.

Au lendemain de la découverte de propos négationnistes sur les murs du Centre de la mémoire des martyrs? d'Oradour-sur-Glane, Robert Hébras, le dernier survivant du massacre survenu dans ce petit village de Haute-Vienne en juin 1944, est sorti du silence au micro de France Bleu Limousin. L'homme, aujourd'hui âgé de 95 ans, a fait part de son indignation. Mais il n'est pas surpris par cet acte.



"Ce qui est arrivé je le prévoyais depuis x temps, parce qu'aujourd'hui on oublie, on a tendance à oublier", a-t-il confié à nos confrères. "Je sais qu'il y a énormément de révisionnistes et je suis même surpris que cela n'arrive pas plus tôt. C'est une honte de la part de ces gens-là (...) La ou les personnes qui ont fait ça ne sont pas normaux ou alors ce sont des gens haineux qui ne veulent pas reconnaître les faits", a poursuivi celui qui a perdu sa mère et ses deux sœurs, brûlées vives dans l'église d'Oradour-sur-Glane par une division SS.

La colère de l'Élysée

La découverte de ces tags négationnistes a suscité la colère de toute la classe politique. Ce samedi 22 août, l'Élysée a condamné "avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable", ajoutant que "tout sera fait pour que les auteurs de cet acte soient traduits en justice". Le 10 juin 1944, 642 habitants d'Oradour-sur-Glane avaient perdu la vie à cause de la barbarie nazie.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.