ONPC : le témoignage poignant d'un surveillant de prison

ONPC : le témoignage poignant d'un surveillant de prison©Source Non Stop Zapping

Source Non Stop Zapping, publié le dimanche 21 janvier 2018 à 10h21

Samedi 20 janvier dans "On n'est pas couché", Laurent Ruquier recevait Jean-François Forget, secrétaire général du syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA. Très éprouvé, ce dernier a tenu à briser un tabou en évoquant le taux de suicides dans la profession.

Il y a quelques jours, l'agression de trois surveillants pénitentiaires par un détenu radicalisé à Vendin-le-Vieil dans le Pas-de-Calais a secoué l'opinion publique. Un peu partout en France, une vague de révolte s'est emparée des surveillants de prison qui réclament plus de moyens pour plus de sécurité.



Samedi 20 janvier dans "On n'est pas couché", Laurent Ruquier recevait Jean-François Forget, secrétaire général du syndicat pénitentiaire UFAP-UNSA. Très éprouvé, l'homme a tenu à briser le tabou : "Ce dont on ne parle jamais, ce sont les conséquences de toute cette violence carcérale, de cette destruction à petit feu des personnels. Nous avons la profession d'Europe tous corps et métiers confondus, privé et public confondus, qui avons le taux de suicide le plus élevé. Et ça ne chahute personne" a-t-il déclaré.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
132 commentaires - ONPC : le témoignage poignant d'un surveillant de prison
  • Normal , il y a un changement des valeurs , avant celui qui faisait bien était récompensé , maintenant c'est l'inverse . Sur un fait divers , on va parler du voyou , lui trouver des excuses quand a la victime on l'ignore .

  • Ils sont volontaires pour effectuer le métier, alors qu'ils ne viennent pas pleurer, personne ne les a forcé à choisir une telle profession, s'ils n'acceptent pas les conditions du boulot ils peuvent toujours démissionner !

    quel raisonnement stupide et absurde

  • trop de laisser aller dans les prisons et le gouvernement ou est il

  • Il y a trop de liberté en prison !!!

  • et la mere angot , elle ne l' a pas ramenee ??