"On est 50 internes, il en faudrait le triple" : en Grèce, l'hôpital est à bout de souffle

"On est 50 internes, il en faudrait le triple" : en Grèce, l'hôpital est à bout de souffle©ISABELLE RAYMOND / RADIO FRANCE

franceinfo, publié le lundi 20 août 2018 à 17h14

A l'hôpital Agios Savvas dans le centre d'Athènes, le docteur Lisecatu fait la tournée de ses patients. Alors que ses camarades de promo sont partis exercer à l'étranger, elle a choisi de rester en Grèce. "Aujourd'hui, je suis d'alerte dans cinq unités différentes à cause du manque de médecins, raconte-t-elle. Beaucoup d'anciens sont partis à la retraite. Ceux qui restent n'ont pas le temps de nous apprendre à travailler car ils ne sont pas assez nombreux. Nous non plus d'ailleurs. On est 50 internes. Il en faudrait le triple." 

Depuis huit ans, les plans d'aide s'enchaînent en Grèce et lundi 20 août, Athènes tourne officiellement la page de cette mise sous tutelle. Le pays a obtenu 274 milliards d'euros en échange de centaines de réformes et de plusieurs plans d'

Lire la suite sur Franceinfo

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU