"On attend que je sois mort pour réagir" : le désarroi d'un médecin victime d'agressions

"On attend que je sois mort pour réagir" : le désarroi d'un médecin victime d'agressions©FRANCEINFO

franceinfo, publié le vendredi 06 avril 2018 à 11h12

"Quand on prépare les études de médecine, on ne s'attend pas à être agressé physiquement à ce point-là." Au moins 1 000 médecins ont été victimes d'attaques en France en 2017, a annoncé le Conseil national de l'ordre des médecins, mercredi 4 avril. Un record.

Cette insécurité, le docteur Quynh Régent la connaît bien. Cet urgentiste, qui travaille au sein de l'association Médecins à domicile 94 et pour le Samu du Val-de-Marne, a été agressé huit fois au cours de sa carrière, trois fois de façon "très violente".

Six jours d'ITT après la dernière agression

La dernière attaque a eu lieu mardi 3 avril. "Deux hommes, encagoulés, m'ont coincé dans une cage d'escalier, m'ont roué de coups", raconte-t-il. Six jours d'interruption temporaire de travail lui ont été…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.