En direct : Olivier Véran : "Nous sommes dans une phase d'aggravation" de la circulation du coronavirus

Olivier Véran : "Nous sommes dans une phase d'aggravation" de la circulation du coronavirus
Le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimé jeudi 1er octobre à 18h00.

, publié le jeudi 01 octobre 2020 à 20h00

Le ministre de la Santé a pris la parole jeudi soir, alors que les indicateurs de l'épidémie continuent de se dégrader, notamment à Paris et en Île-de-France, territoires qui pourraient être placés lundi en état d'alerte maximale. Le ministre a noté un "début d'embellie sur le plan sanitaire" à Bordeaux, Nice et Marseille, qu'il considère comme un "signe d'espoir". Le ministre a appelé les Français à poursuivre leurs "efforts" : "ils vont payer", a-t-il assuré. 

01/10 à 18:57

Il y aura désormais des points d'information plurihebdomadaires, faits par le professeur Salomon, directeur général de la Santé

01/10 à 18:59

Olivier Véran promet qu'il n'y a pas de traitement différencié entre Paris et Marseille : "Les seuils ont été franchis en termes d'incidence dans les dernières 24 heures à Paris. Il faut au moins deux, trois ou quatre jours pour vérifier que Paris s'inscrit dans cette dynamique là". A Marseille, les seuils avaient "déjà été franchie depuis plus longtemps" lorsque les décisions ont été prises.

01/10 à 18:57

Si une personne est "cas contact" et ne peut télétravailler, elle pourra demander un arrêt de travail dérogatoire à l'Assurance maladie et n'aura pas de jour de carence. A partir du 3 octobre, la demande pourra se faire en ligne sur le site declare.ameli.fr

01/10 à 18:52

Les rassemblements privés vont-ils être interdits ? Non, selon le ministre de la Santé qui prône la responsabilité individuelle. 

01/10 à 18:51

Les clusters dans les écoles "n'inquiètent pas" Olivier Véran car "les enfants ne font pas de formes graves". "Les cas graves sont exceptionnels. Les enfants sont moins contagieux que les adultes", ajoute-t-il soulignant qu'il ne "faut pas avoir peur d'amener son enfant à l'école".

01/10 à 18:45

Selon le ministre, 75% des tests sont rendus en moins de 48 heures, c'est plus que la semaine dernière.

01/10 à 18:39

Plus de 13 millions de tests PCR ont été réalisés depuis le début de l'épidémie en France.

01/10 à 18:34

Les restaurants pourraient rester ouverts avec de nouvelles règles, dans tous les territoires en zone d'alerte maximale. 

01/10 à 18:34

Si Paris et la petite couronne passent en zone d'alerte maximale, il faudra "réduire drastiquement ses interactions sociales" : "plus de fêtes de famille", etc. 

01/10 à 18:31

Dans la métropole parisienne : Paris a franchi les 3 seuils de zone d'alerte maximale en 24 heures (taux d'incidence > 250 cas pour 100.000 habitants et supérieur à 100 pour les 60-69 ans, plus de 30% des lits de réanimation occupés par des patients Covid). 

"Si ça devait se confirmer, nous n'aurions pas d'autre choix que de placer Paris et la petite couronne en zone d'alerte maximale lundi". 

01/10 à 18:30

"Nous pourrions être conduits la semaine prochaine à placer ces territoires en zone d'alerte maximale". 

01/10 à 18:28

- Amélioration à Bordeaux, Nice et Marseille. 

- Dégradation, "évolution très préoccupante" à Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse, Saint-Étienne. 

01/10 à 18:26

Sur le classement des territoires en zones d'alerte : le Premier ministre a reçu les maires des grandes villes les plus touchées et où la circulation du virus est préoccupante". 

01/10 à 18:25

"Le rôle des élus locaux est majeur", assure Olivier Véran. 

01/10 à 18:24

Véran : "Vivre avec le virus, ça signifie qu'on doit continuer à vivre". 

"Nous sommes dans une phase d'aggravation depuis plusieurs semaines". 

01/10 à 18:16

"Dans certaines grandes métropoles, le virus évolue bien trop vite" (Véran). 

01/10 à 18:15

"Il ne faut pas vous décourager. Vos efforts doivent payer, ils vont payer". 

À Bordeaux, Nice ou Marseille, les efforts commencent à payer. "C'est un encouragement à poursuivre, c'est un encouragement à tenir". 

01/10 à 18:14

Alerte, alerte renforcée, alerte maximale : Olivier Véran rappelle les critères. 

Dans les zones d'alerte maximale, "on sait que la situation ne peut pas s'améliorer dans les 15 jours (...) Je surveille ces zones comme le lait sur le feu". 

01/10 à 18:09

Véran : "Pour dix malades en réanimation, trois ont moins de 65 ans". 

01/10 à 18:08

"Si chacun d'entre nous fait encore un effort (...) nous serons en mesure de faire reculer le virus". 

01/10 à 18:06

Olivier Véran : "Nous avons appris à lutter collectivement contre le coronavirus". 

01/10 à 18:05

OLIVIER VÉRAN PREND LA PAROLE depuis l'hôpital Bichat à Paris. 

01/10 à 14:53

Ⓒ AFP
01/10 à 14:50

Olivier Véran s'exprime alors que les indicateurs continuent à se dégrader en France. Un chiffre en particulier est scruté de près : le nombre de patients hospitalisés en réanimation, qui augmente chaque jour. 

01/10 à 14:52

Ⓒ AFP
01/10 à 14:48

"Laisser du temps" aux grandes villes."Ce soir est encore un peu tôt pour annoncer des modifications de classement des métropoles", indique l'entourage de Jean Castex à l'AFP. "Sauf dégradation très abrupte des indicateurs, on doit laisser un peu de temps entre les premières mesures prises la semaine dernière", comme la fermeture des bars à 22H00 et des salles de sport, "entrées en vigueur il y a 4-5 jours, et l'observation des effets". 

01/10 à 14:45

Deux semaines de répit. "Nous avons demandé au Premier ministre, qui l'a accepté, de nous laisser 15 jours à partir de samedi dernier, c’est-à-dire encore 10 jours, pour vérifier si les mesures qui avaient été prises par le gouvernement, notamment les 22H00 pour les bars, pour voir si elles portent leurs fruits, c’est-à-dire une réduction du taux d'incidence", a indiqué la maire de Lille Martine Aubry à sa sortie de Matignon, jeudi matin. 

Si ce n'était pas le cas, "nous serions amenés à reparler avec le Premier ministre de mesures complémentaires. Par exemple la fermeture des bars et des restaurants, que nous ne souhaitons pas aujourd'hui". Martine Aubry se dit "extrêmement inquiète de la situation" épidémique dans sa ville.

01/10 à 14:52

Ⓒ AFP
01/10 à 14:43

Pas de nouvelles restrictions dans les grandes villes ?

Les grandes métropoles s'acheminent vers un statu quo dans les mesures prises pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19, le temps d'évaluer leur efficacité, selon plusieurs sources interrogées par l'AFP, à quelques heures de la conférence du ministre de la Santé Olivier Véran. 

01/10 à 12:44

• Le ministre de la Santé Olivier Véran tient son point hebdomadaire sur la situation sanitaire en France ce jeudi à 18h00

Un nouveau tour de vis sera-t-il annoncé, alors que les chiffres se dégradent, notamment à Paris ? Pas forcément, mais il devrait adresser "un message d'alerte" aux Français, selon BFMTV

• Le Premier ministre Jean Castex recevait, jeudi matin, les maires de plusieurs grandes villes - Paris, Lyon, Lille, Toulouse et Grenoble. 

À la sortie de l'entretien, la maire de Lille Martine Aubry a annoncé que sa ville ne passe pas en zone d'alerte maximale. Jean Castex "a offert dix jours de sursis" à la métropole lilloise. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.