Oise : une quinzaine de voitures brûlées, dont celle du maire de Compiègne

Oise : une quinzaine de voitures brûlées, dont celle du maire de Compiègne

Une voiture en feu à Paris, le 18 février 2017 (image d'illustration)

Orange avec AFP, publié le samedi 18 février 2017 à 17h20

INCENDIES - À plusieurs reprises cette semaine, des voitures ont été incendiées dans des villes de l'Oise, à Creil, à Compiègne, mais aussi dans l'Aisne. Au total, une quinzaine de véhicules ont été détruits depuis lundi.

Dans la nuit de vendredi à samedi, c'est la voiture du maire de Compiègne qui a été ciblée.

En début de matinée samedi, Philippe Marini, l'édile de Compiègne, a vu sa voiture partir en fumée, dans sa cour. Des personnes avaient déjà tenté de mettre le feu à son véhicule, le 4 février dernier, selon Le Parisien.



La nuit a également été agitée à Creil, où neuf véhicules ont été calcinés sur un parking, selon les informations du Parisien. Dans cette même ville, un camion de pompiers avait été caillaissé jeudi lors d'une intervention sur un incendie.



En quelques jours, cinq voitures personnelles de policiers ont été incendiées. Dans la nuit de lundi à mardi 14 février d'abord, les véhicules de deux policiers ont été brûlés à quelques kilomètres de distance à Sainte-Geneviève et à Lachapelle-Saint-Pierre, dans l'Oise.

Mercredi matin, c'est dans une petite ville près de Compiègne que deux voitures d'un couple de policiers ont également été détruites. Enfin, dans la nuit de mercredi à jeudi, "la voiture d'un policier, garée à proximité de son domicile, a été brûlée dans le centre-ville de Soissons", dans l'Aisne, comme l'avait alors indiqué le parquet de la ville.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
134 commentaires - Oise : une quinzaine de voitures brûlées, dont celle du maire de Compiègne
  • ces faits font l'affaire du F.N. au point que ça leur arrive d'en fabriquer

  • Je constate que rien ne change mais au contraire cela empire . Nos dirigeants parlent beaucoup , s'indignent , et puis plus rien........
    Je pense que nous citoyens " de tout les jours" allons connaître une année super difficile ....

  • voilà à quoi mène le laxisme de l'Etat qui par peur des manifestations ou des représailles en cas d'arrestation des responsables préfère autoriser les marches ou les défilés en l'honneur de pseudos victimes de l'action de la police, police qui n'a plus de raison d'exister puisqu'elle est désapprouvée dans son action par un FH qui va au chevet des auteurs de troubles et dédaigne de rendre visite à ceux et celles qui ont échappé au label de "poulet rôti" Et après, ce pseudo président et ses sous-fifres vont s'étonner que la France aspire à un régime fort et soucieux de redonner à la France sa grandeur et sa respectabilité...

    Vous relayez le catéchisme FN sur la question. Maintenant posons nous la question de savoir à qui profite le crime. Nous sommes en campagne électorale et tous le moyens sont bons pour monter la pression en faveur du FN.
    Par ailleurs au nom de la préférence dite nationale par le front du même nom il faudrait négliger le bavures policières? La police est constituée d'hommes et de femmes soumis aux mêmes obligations que l'ensemble de la population avec même un devoir d'exemplarité plus évident. Mais de fautes peuvent être commises. C'est la loi de tout groupement humain. Les circonstance particulières peuvent les expliquer et c'est à la justice d'en décider sinon nous serions en dictature.

  • il n'y a qu'en France que les politicards laissent faire, encore une belle pub pour le pays.

    avatar
    Ajik  (privé) -

    Il ne faut pas parler de laxisme de l'état mais de l'incompétence et de la démission des politiciens au pouvoir et de leur entourage qui pratiquent la politique de l'autruche avec une armée d'avocats de psycholoques, de sociologues et des media qui vivent de ces évenements qui sont l'occasion de réclamer toujours plsu d'argent à l'état pour "avoir la paix sociale" et tiennir ainsi les gens en otage

    Ajouter à cela l'extreme gauche et ses soutiens dans l'institution qui rêvent d'un grand chaos révolutionnaire en instrumentalisant toutes ces actions et trouvant ailleurs des boucs émissaires pour dédouaner les auteurs de ces méfaits, stigmatisant l'action de la police et prônant l'application de toute peine aux auteurs des méfaits

    Devant cette attitude bureaucratiques des gens à la tête de l'état qui refusent d'agir et ont démissionné de leur rôle, on peut se demander si les citoyens ne vont pas finir malheureusement par faire justice eux mêmes pour désencombrer les affaires!

  • On trouve bien de l'argent pour payer ceux qui mettent le feu, on veut montrer plus d'insécurité des méthodes machiavéliques et ça veut diriger la FRANCE,