Oise : un gendarme se suicide dans une caserne avec son arme de service

Oise : un gendarme se suicide dans une caserne avec son arme de service
La gendarmerie de Méru avait déjà été dramatiquement touchée par la mort de trois gendarmes en décembre 2016 (illustration).

Orange avec AFP, publié le jeudi 09 novembre 2017 à 18h59

L'homme de 39 ans s'est servi de son arme de service personnelle pour se suicider dans le jardin de son logement, révèle Le Parisien. "C'est un coup dur, c'est dramatique", déplore l'un de ses collègues, du Groupement de gendarmerie de l'Oise, auprès du quotidien.



Un gendarme de 38 ans s'est suicidé avec son arme personnelle à la caserne de Méru (Oise) dans la nuit de mardi à mercredi, a-t-on appris jeudi auprès de la gendarmerie.

"Il s'est suicidé dans le jardin de son logement dans la caserne. Ce n'était pas avec son arme de service", a indiqué un porte-parole de la gendarmerie picarde.

TROISIÈME SUICIDE EN 2017

Marié et père de deux enfants, il faisait partie du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (Psig) depuis 2012. Il avait auparavant servi en brigade à Cirès-lès-Mello, également dans l'Oise.

La gendarmerie de Méru avait déjà été dramatiquement touchée par la mort de trois gendarmes en décembre 2016 dans un accident de la route. "Cela fait beaucoup, ça tombe sur la même unité", se désolent les gendarmes, rapporte Le Parisien.

C'est le troisième suicide d'un gendarme cette année. Le dernier suicide remonte à mars dernier, à Ajaccio, en Corse-du-Sud. Le 19 janvier, un gendarme de 36 ans s'était également donné la mort avec son arme de service à son domicile de Neufchâtel-en-Bray, en Seine-Maritime.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.