Oise : le maire de Laigneville interdit aux habitants de décéder chez eux

Oise : le maire de Laigneville interdit aux habitants de décéder chez eux
Le maire de Laigneville souhaite ainsi alerter le nouveau gouvernement sur le problème des déserts médicaux.

Orange avec AFP, publié le jeudi 18 mai 2017 à 13h32

SANTÉ - En publiant un arrêté "absurde" et "inapplicable" interdisant à ses administrés de mourir chez eux, Christophe Dietrich veut dénoncer le manque de médecins dans sa région des Hauts-de-France.

Mercredi 17 mai, Christophe Dietrich, maire de Laigneville (Oise), a pris un arrêté municipal "portant interdiction aux Laignevillois de décéder à domicile sur le territoire de la commune". "Bien évidemment, cet arrêté n'est pas applicable", a admis jeudi 18 mai au micro de France Info l'élu de cette commune de Hauts-de-France, mais il vise à "tirer la sonnette d'alarme" sur le "désert médical" qui apparaît dans son département.



"Cela fait deux fois en trois semaines que je suis confronté à un décès sur ma commune et on a mis entre quatre et six heures à obtenir un médecin pour faire constater le décès", a-t-il déploré. Et pour cause, dans l'ancienne région Picardie, il y avait 77 médecins pour 100.000 habitants en 2016, selon l'Agence régionale de la santé (ARS), alors que la moyenne nationale est de 284, souligne Europe 1. Et à Laigneville, la situation ne risque pas de s'arranger. "J'ai 5.000 habitants sur ma ville, j'ai deux médecins qui partent à la retraite à la fin de l'année, pour l'instant sans remplaçant", s'est inquiété l'élu.

Christophe Dietrich reconnaît que "cet arrêté est absurde", mais "c'est parce que nous sommes face à une situation absurde". D'ailleurs, il ne l'a pas transmis au préfet qui l'aurait de toute façon jugé "illégal". Il espère néanmoins que le relais médiatique de son action alertera le nouveau gouvernement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.