Obsèques de Johnny : l'Élysée demande à la famille de rembourser les fleurs

Obsèques de Johnny : l'Élysée demande à la famille de rembourser les fleurs
L'église de la Madeleine à Paris, le 9 décembre 2017, lors de l'hommage populaire à Johnny Hallyday.

, publié le mercredi 29 mai 2019 à 13h02

Johnny Hallyday étant considéré comme résident français au plan juridique, le fisc français pourrait bien estimer qu'il était également résident fiscal.

Les relations entre Johnny Hallyday et le fisc français ont été compliquées pendant longtemps. Et, alors que la justice française vient de se déclarer compétente pour statuer sur le litige concernant l'héritage de la rock-star, l'administration fiscale suit le dossier avec attention, avance Le Parisien mardi 28 mai.

Une affaire à 11 millions d'euros.



La décision du tribunal de Nanterre acte le fait que Johnny Hallyday était résident français au moment de son décès, en décembre 2017. En conséquence, le litige qui oppose d'un côté la veuve du chanteur, Laeticia, et d'un autre côté ses premiers enfants, Laura Smet et David, peut bel et bien être tranché dans l'Hexagone.

Mais les conclusions du tribunal pourraient bien avoir une autre conséquence pour les héritiers, selon le Parisien : Johnny Hallyday étant considéré comme résident français au plan juridique, le fisc français pourrait bien estimer qu'il était également résident fiscal. Et dans ce cas, il pourrait échoir à sa famille la responsabilité de solder son contention avec l'administration fiscale. Le sujet est d'ailleurs abordé dans dans le jugement du tribunal de Nanterre. "Le souhait de ne plus avoir comme interlocuteur le fisc français pourrait expliquer certains choix du chanteur", écrivent les juges. Un référence à l'installation de Johnny Hallyday à Gdaast, en Suisse, puis aux États-Unis.


Selon Laurence Pieau et François Vignolle, auteurs du livre "Laeticia, la vraie histoire", le fisc réclamerait 11 millions d'euros aux héritiers du rocker.

En attendant d'éventuellement récupérer ce pactole, l'État s'en tient à des sommes plus modestes. Selon Le Parisien, l'Élysée demanderait à être remboursé des frais avancés pour les obsèques de Johnny Hallyday, notamment de la somme de 25.000 euros correspondant à une facture pour dix gerbes de fleurs qui décoraient l'église de la Madeleine, lors de l'hommage populaire, le 9 décembre 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.