Obligation vaccinale : si "on ne veut pas se faire vacciner, on change de métier", lance Karine Lacombe

Obligation vaccinale : si "on ne veut pas se faire vacciner, on change de métier", lance Karine Lacombe
(illustration)

publié le mardi 14 septembre 2021 à 09h34

La mesure entre en vigueur ce mercredi pour près de trois millions de personnes en France.

Nouvelle étape dans la campagne de lutte face au Covid-19, l'obligation vaccinale contre le virus entre en vigueur mercredi 15 septembre pour 2,7 millions de personnes. Toutes n'ont cependant pas encore reçu leur première dose dans les hôpitaux, maisons de retraite, ou chez les soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ou ambulanciers.

"Il y a beaucoup de métiers qu'on peut pratiquer.

Dans le soin, l'intérêt est collectif. Quand on s'engage dans le soin, on pense aux autres. Penser aux autres, c'est faire en sorte d'être vacciné et protégé. C'est une démarche altruiste. Si "on ne veut pas se faire vacciner, on change de métier", a lancé l'épidémiologiste Karine Lacombe, à l'antenne de RMC/BFMTV, mardi 14 septembre.



Deux mois après l'ultimatum fixé par Emmanuel Macron, c'est l'heure de vérité pour le système de soins français. "A partir du moment où on a mis en place une obligation vaccinale dans un but d'intérêt collectif, on prend sa décision en conscience. On se fait vacciner", poursuit Karine Labombe évoquant des professions "tournées vers les autres". "Si on ne souhaite plus s'engager dans cette voie là, on change de métier", a t-elle insisté

Selon le dernier bilan de Santé publique France établi au 7 septembre, un peu plus de 88% des soignants avaient reçu au moins une dose dans les hôpitaux et les Ehpad, près de 94% parmi les libéraux.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.