Nutella ne veut plus voir sa publicité associée à l'émission d'Eric Zemmour

Nutella ne veut plus voir sa publicité associée à l'émission d'Eric Zemmour
Eric Zemmour lors de la "Convention de la droite", le 28 septembre dernier
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 08 octobre 2019 à 19h25

La marque Ferrero a indiqué sur Twitter avoir demandé à la chaîne Paris Première de ne plus voir sa publicité pour Nutella diffusée avant l'émission du polémiste.

Les récentes sorties d'Eric Zemmour continuent de provoquer des remous. Après le média RTL, qui a indiqué prendre ses distances avec le polémiste, c'est au tour d'une célèbre marque d'agroalimentaire de ne plus vouloir voir son image liée à l'écrivain.

Le groupe Ferrero a indiqué, par l'intermédiaire de son compte Twitter officiel, avoir demandé à Paris Première ne plus diffuser le spot publicitaire pour Nutella avant l'émission "Zemmour et Naulleau". L'entreprise répondait à une question posée par un groupe se présentant comme un "collectif citoyen de lutte contre le financement du discours de haine".



"En aucun cas nous ne cautionnons les propos et prises de position de M. Zemmour. Nous avions effectivement un spot avant l'émission", explique Ferrero. "A la vue des récents événements, nous avons demandé à Paris Première d'exclure ce programme de notre liste de diffusion", a ainsi indiqué le groupe agroalimentaire, qui commercialise la célèbre pâte à tartiner Nutella.
Lors de la "Convention de la droite" organisée le 28 septembre dernier par les proches de l'ancienne députée d'extrême droite Marion Maréchal, Eric Zemmour s'en était pris dans un violent discours, aux immigrés "colonisateurs" et cité l'écrivain Renaud Camus, théoricien du "grand remplacement" de la population blanche et chrétienne par une population immigrée musulmane. Ce discours a entraîné l'ouverture d'une enquête par le parquet de Paris pour "provocation publique à la discrimination, la haine ou la violence" et a suscité de nombreuses réactions dans le monde politique, associatif et dans les médias.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.