Numerus clausus, financement : Edouard Philippe prône une réforme "globale" pour soigner le système de santé

Numerus clausus, financement : Edouard Philippe prône une réforme "globale" pour soigner le système de santé©AFP

franceinfo, publié le mardi 13 février 2018 à 18h06

Edouard Philippe a donné, mardi 13 février, le coup d'envoi d'une réforme "globale" du système de santé. Le Premier ministre se donne "trois mois pour réfléchir intensément" à la "transformation de l'ensemble  système de santé", a-t-il expliqué lors d'un déplacement au centre hospitalier Simone-Veil d'Eaubonne (Val-d'Oise).

De mars à mai, le gouvernement entend multiplier les concertations et consultations, locales ou nationales, y compris sur internet. Au préalable, l'exécutif a identifié "cinq grands chantiers" à traiter en priorité.

Le financement des hôpitaux

La réforme du financement des hôpitaux fera ainsi partie des dossiers brûlants, après une dégradation des comptes sans précédent en 2017 : le déficit est estimé à 1,5 milliard d'euros pour les…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Numerus clausus, financement : Edouard Philippe prône une réforme "globale" pour soigner le système de santé
  • combien de réactions squizzées? (autres que la mienne)?
    peut on décemment soigner le système de santé à coup de saignées jusqu'à ce que le malade trépasse, seul dans des hôpitaux sans lits et sans personnel???

  • Il faudrait surtout se pencher sur le coût des actes chirurgicaux ,des IRM et des scanners ,qui coûtent chers à la secu et à nos mutuelles.

  • Il serait temps de doubler le nombre d'admis en fin de 1ère année de médecine et ensuite d'obliger les nouveaux médecins à effectuer un service médical d'au moins 3 ans dans un endroit déficitaire en médecine. Les étudiants en médecine ne paient pas leurs études , ils serait donc logique qu'ils paient leur dette à la société .

  • Il se donne 3 mois. Chapeau ! il faut 10 ans pour "fabriquer " un médecin, car c'est le plus gros problème :,la pénurie de médecins.
    Diriger c'est prévoir, il y a 20 ans, les responsables politiques ont zappé que les médecins allaient prendre leur retraite, c'est sans importance pour les habitants de la France profonde !!!

    La pénurie de médecin est organisée par la profession : ça s'appelle le numerus clausus limitant le nombre d'étudiant pour recevoir une plus grande part du gâteau

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]