France

Nuit des étoiles 2023 : où, quand et comment apercevoir la pluie des Perséides ?

Comme chaque été à la même période, les Perséides viennent orner la voûte céleste de leurs traînées lumineuses. Cette année, c'est dans la nuit du 11 au 12 août qu'elles seront le plus nombreuses, indique TF1 Info.

Il ne reste plus que quelques heures pour réfléchir à ses vœux les plus chers. Car cette année, la Nuit des étoiles aura lieu les 11, 12 et 13 août, rapporte TF1 Info. L’occasion d’admirer les fameuses étoiles filantes de chez soi ou aux côtés de l’Association française d’astronomie, à l’initiative de l’événement créé en 1991. Ces "étoiles", qui sont en réalité de minuscules morceaux de météores, indique La Dépêche, sont baptisées Perséides, car elles semblent provenir de la constellation de Persée et plus précisément des débris de la comète Swift-Tuttle.

"C’est une comète d'une période de cent trente ans. Son dernier passage remonte à septembre 1992. Chaque année, en période estivale, la terre passe dans la trajectoire de cette comète et, sur cette trajectoire, il y a des particules qui rentrent dans l'atmosphère à haute vitesse produisant ce qu'on appelle des étoiles filantes", détaille l’astronome amateur Jacques Mertzeisen, à France 3 Régions.

La tête dans les étoiles

Pour la Nuit des étoiles 2023, l’Association française d’astronomie a organisé plus de 500 événements à travers l’Hexagone, sur le thème "Poussières célestes". Des rendez-vous totalement gratuits, pendant lesquels il sera notamment possible de profiter d’équipements, tels que des télescopes, pour admirer le spectacle au plus près. Tous sont répertoriés sur le site de l'AFA.

Mais pour profiter de l’exceptionnelle pluie d’étoiles filantes qui se profile, dans la nuit du 11 au 12 août, les yeux suffisent. Selon BFMTV, c’est vers le nord-est qu’il faudra poser son regard, en direction de la constellation de Persée, donc. Autre facteur important, la lumière. Il sera nécessaire d’être dans un environnement éclairé le moins possible et donc, de trouver, dans la mesure du possible, l’endroit le moins "pollué" par les éclairages des villes. Enfin, il faudra patienter jusqu'à l’aube pour apercevoir au mieux les splendides traînées lumineuses.

publié le 10 août à 18h30, Théo Rampazzo, 6Medias

Liens commerciaux