Nuit de galère pour des voyageurs SNCF : la vétusté du réseau "certainement en cause", selon le PDG qui présente ses excuses

Nuit de galère pour des voyageurs SNCF : la vétusté du réseau "certainement en cause", selon le PDG qui présente ses excuses
Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou, en mai 2020.

, publié le vendredi 04 septembre 2020 à 10h40

Jean-Pierre Farandou a également assuré vendredi que les prix des billets de train n'allaient pas augmenter, "bien au contraire", et que "les Français auront leur train le 17 septembre", malgré le préavis de grève déposé. 

Durant la nuit de dimanche 30 à lundi 31 août, plus de 2.500 voyageurs de la SNCF ont été bloqués dans des trains dans le Sud-Ouest, sur la ligne Hendaye-Bordeaux-Paris. Revenant sur cet incident vendredi 4 septembre au micro de RTL, le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a affirmé que "ce n'était pas acceptable". "Je voudrais m'excuser auprès des Français qui ont été pénalisés", a-t-il poursuivi indiquant qu'"une enquête approfondie" allait être menée "pour comprendre ce qui s'est passé".

La vétusté des caténaires est "certainement en cause", a-t-il ajouté, se réjouissant des 4,7 milliards d'euros pour le ferroviaire attribués par le plan de relance.



Le plan "tape juste" en mettant l'accent sur la rénovation du réseau, a estimé le PDG du groupe ferroviaire. "On va rénover le réseau", a-t-il expliqué. "S'il n'y a pas un réseau de qualité, il n'y a pas de trains de qualité. C'est plus ingrat, ça ne se voit pas", a-t-il ajouté. "Il faut des rails qui fonctionnent", a-t-il insisté. "Avec 4,7 milliards (d'euros), on peut faire beaucoup de choses et on va faire beaucoup de choses pour les Français."

Jean-Pierre Farandou a par ailleurs annoncé que malgré de faibles taux d'occupation des trains liés notamment au télétravail, les prix des billets de train n'allaient pas augmenter, "bien au contraire" et que les "petits prix" allaient rester au coeur de la stratégie commerciale du groupe. "On a réalisé des opérations de reconquête de la clientèle par des petits prix, notamment sur les TGV", a-t-il expliqué, précisant que "4 millions de petits prix" avaient été vendus cet été. Les utilisateurs de la SNCF pourront également profiter de petits prix pendant les vacances de la Toussaint et de Noël, a indiqué le PDG du groupe qui a également confirmé la reprise des trains de nuit Paris-Nice et Paris-Tarbes en décembre 2021, avec du matériel "certainement" neuf que la SNCF achèterait ou louerait à l'étranger, par exemple en Autriche.

Jean-Pierre Farandou a enfin assuré que "les Français auront leur train le 17 septembre", malgré le préavis de grève déposé par la CGT-Cheminots. "Cette grève, on s'en serait passé", a regretté le président de la SNCF. "Dans le contexte sanitaire, économique, social, on a du mal à la comprendre", a-t-il poursuivi, estimant néanmoins que la grève ne mobilisera pas massivement. "Je sens que le climat social chez les cheminots n'est pas à une grève", a-t-il affirmé. Il ne prévoit d'ailleurs que "peu de perturbations" sur le réseau. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.