Nouvelles règles d'entrée à la fac: "un projet fou" selon le premier syndicat du supérieur

Nouvelles règles d'entrée à la fac: "un projet fou" selon le premier syndicat du supérieur

Des étudiants travaillent dans l'université de Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, le 11 octobre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 21 novembre 2017 à 18h23

Le Snesup, premier syndicat chez les enseignants dans le supérieur, a appelé mardi "à combattre le projet fou de sélection à l'université", préparé selon lui par le gouvernement, à la veille de la présentation du projet de loi en Conseil des ministres.

"Nous appelons à combattre ce projet fou de sélection à l'université et voulons un investissement massif dans l'enseignement supérieur", a déclaré Hervé Christofol, secrétaire général, lors d'une conférence de presse.

Le Snesup, qui appartient à la fédération FSU (dont dépend également le Snes, premier syndicat des professeurs du secondaire), va alerter les élèves de Terminale, leurs parents et les professeurs sur les dangers que recèle selon lui ce projet de loi, via une lettre distribuée dans les établissements.

Pour le moment, le projet de loi porté par la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, qui, entre autres, revoit les modalités d'accès à l'université, n'a pas suscité de fortes mobilisations de la jeunesse. Un manque de réaction due, selon M. Christophol, à "la communication de choc du gouvernement".

Ce projet est "conservateur --c'est une vieille idée de la droite--, anxiogène et bureaucratique", a déclaré le secrétaire général. C'est "la deuxième étape" d'une orientation "libérale", après la loi d'autonomie des universités conçue par Valérie Pécresse en 2007, a-t-il dit.

Pour Claire Guéville, en charge du lycée au Snes, "on est dans le flou complet". "Nous n'avons rien à dire aux élèves et à leurs parents" et dire que "le dernier mot revient à l'étudiant est une escroquerie".

Le projet de loi, dans sa version dévoilée il y a quelques jours mais qui a pu être amendée avant le Conseil des ministres, ne comprend pas les termes "sélection", "prérequis" ou même "attendus". 

Mais désormais l'inscription dans une formation en licence générale pourra "être subordonnée à l'acceptation, par le candidat, du bénéfice des dispositifs d'accompagnement pédagogiques ou du parcours de formation personnalisé proposés par l'établissement pour favoriser sa réussite".

Les opposants à ce projet de loi y voient une sélection déguisée, alors que jusqu'à présent la seule détention du bac autorisait l'inscription en fac.

D'autre part, selon Mme Guéville, la nouvelle plateforme d'inscription dans le supérieur, "Parcoursup" (qui remplace APB), telle qu'elle se dessine, va aboutir à donner des places rapidement aux meilleurs élèves mais aussi à créer d'immenses files d'attente pour les autres.

 
17 commentaires - Nouvelles règles d'entrée à la fac: "un projet fou" selon le premier syndicat du supérieur
  • le but de tout ca te faire payer un appart dans une autre ville de nombreuse ville vive des étudiants

  • la sélection que le lycée ne fait plus, l'université la fera!

  • pour les frèves mieux vaut attendre les beaux jours c'est plus agréable , le printemps est une période tres appréciée

  • Ce qui est fou, c'est le gaspillage en argent, en énergie, en talent, que l'on constate depuis des décennies quand les jeunes sortent du lycée, ou de leur première année de fac, sans aucune formation qui leur permette d'exercer un vrai mêtier. Le refus absurde de sélection à l'entrée d'une partie de l'enseignement supérieur (pas des "grandes" écoles) a abouti à une autre absurdité: le tirage au sort! L'égalitarisme stupide de ces syndicats d'enseignants gauchistes est en grande partie responsable de l'état de la France.

  • Tout cela et normal, une fois de plus un syndicat qui ne veut pas donner les places aux meilleurs mais à tous et enfin de compte pas assez de place. Il faut voir combien d'étudiants arrêtent en première année alors que bon nombre de bons élèves n'ont pas eu de place. Tout le monde a le bac aujourd'hui, il faut changer le bac pour faire une meilleure sélection pour entrer dans les universités.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]