Nouvelles mesures anti-Covid-19 : à quoi faut-il s'attendre ?

Nouvelles mesures anti-Covid-19 : à quoi faut-il s'attendre ?
Emmanuel Macron le 23 octobre 2020 à Pontoise, dans le Val-d'Oise.

, publié le mardi 27 octobre 2020 à 08h50

Face à la brutalité de la deuxième vague de Covid-19, la France va droit vers un "durcissement" des mesures de lutte contre l'épidémie. Selon BFMTV, la piste d'un reconfinement le week-end est à l'étude, tandis que Franceinfo évoque l'idée d'un couvre-feu avancé de 21h à 19h.

"Il faut s'attendre à des décisions difficiles", a prévenu mardi matin le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.




Plus de 2.700 malades du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation lundi, 357 nouveaux cas graves ayant été admis dans ces services au cours des dernières 24 heures, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis avril, selon Santé publique France. Face à cette situation"critique", selon les mots du président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, l'exécutif consulte tous azimuts avant de trancher sur de nouvelles mesures pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. 

Signe que la situation est urgente, Emmanuel Macron a modifié son agenda, annulant un déplacement mardi 27 octobre après-midi au Creusot sur le thème du nucléaire civil et militaire. Il réunit mardi 27 octobre matin à l'Elysée un Conseil de défense sanitaire regroupant les ministres en première ligne, Olivier Véran (Santé), Bruno le Maire (Economie), Gérald Darmanin (Intérieur), ainsi que les autorités de santé. Un autre aura également lieu mercredi matin.

Le Premier ministre Jean Castex a également réorganisé son planning. Mardi après-midi, il rencontrera les forces politiques et partis d'opposition du pays. Le chef du gouvernement s'entretiendra avec Richard Ferrand et Gérard Larcher, les présidents des deux chambres du Parlement, les chefs de partis, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des principales associations d'élus. Mardi soir, il recevra les partenaires sociaux. Mercredi, une réunion est organisée avec plusieurs ministres à Matignon.

"Il faut s'attendre à des décisions difficiles"

Selon Franceinfo, les décisions seront arbitrées mercredi matin par Emmanuel Macron, et seront annoncées dans la foulée du Conseil de défense. "Les Français doivent s'attendre à des mesures plus dures, à un nouveau tour de vis au plan sanitaire", a indiqué un "ministre de premier plan". Selon la station, un durcissement du couvre-feu avec une entrée en vigueur dès 19h, contre 21h actuellement, est discuté. 

Selon BFMTV, trois options sont à l'étude. La première envisagée par l'exécutif, "qui reste peu probable", est celle d'un reconfinement total de la population française. La deuxième est celle de reconfinements locaux dans les zones les plus à risque. Enfin, la troisième est celle de reconfinements locaux adaptés, avec une extension du couvre-feu et un reconfinement le week-end. Selon RTL, ces mesures se concentreraient à Paris, Lyon et Marseille.

L'épidémiologiste Antoine Flahault préconise de son côté de ne pas rouvrir collèges, lycées et universités le 2 novembre après les vacances de la Toussaint.

"La situation est grave, elle va nous amener rapidement à prendre de nouvelles mesures", a affirmé mardi matin la ministre du Travail Elisabeth Borne sur Franceinfo."A ce stade, on ne peut rien exclure", a-t-elle ajouté. 



"Il faut s'attendre à des décisions difficiles", a de son côté prévenu le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur France Inter.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.