Nouvel appel à une grève massive dans l'enseignement

Nouvel appel à une grève massive dans l'enseignement©Panoramic (Photo d'illustration)

publié le lundi 17 janvier 2022 à 10h03

Après le mouvement de grève national du 13 janvier, plusieurs syndicats ont indiqué souhaiter poursuivre la mobilisation le 20 janvier prochain, rapportent plusieurs médias.
 
Dans les rangs de l'Education nationale, la contestation continue de faire rage. Quelques jours après un mouvement de grève national massivement suivi, plusieurs syndicats ont appelé à une nouvelle mobilisation le 20 janvier prochain, rapporte Le Parisien.

Dimanche 16 janvier, FSU, CGT Educ'Action, FO, Sud Éducation, FCPE, Voix Lycéenne, MNL ou encore FIDL ont ainsi publié un communiqué dans lequel ils vantent le succès de la première grève du 13 janvier pour faire valoir ce nouvel appel. "La grève des personnels et de l'ensemble des acteurs de la communauté éducative a un impact fort, et (...) nous pouvons obtenir satisfaction sur nos revendications", ont-ils notamment écrit.



À l'origine de la gronde, les protocoles sanitaires imposés aux établissements scolaires pour faire face à la recrudescence des cas de Covid-19 depuis plusieurs semaines, entre autres. Afin de juguler cette crise, les principaux représentants des syndicats avaient été reçus par Jean Castex, le Premier ministre, ainsi que Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran, ministres de l'Education et de la Santé. À la suite de cette rencontre, le gouvernement avait annoncé faire appel à 8000 renforts contractuels dans les structures scolaires, jusqu'en juillet 2022. Aussi, vendredi 14 janvier, Jean-Michel Blanquer avait indiqué que débuterait, dès la semaine suivante, la livraison de "5 millions de masques FFP2" à destination des enseignants de maternelle sur demande, rappelle LCI. Autre déclaration importante, celle du report des évaluations de CP, relaye Le Parisien.
 
Des annonces considérées comme insuffisantes
 
"Les annonces faites par le Premier ministre et le ministre ne répondent pas aux revendications", considère Sud Éducation 69 dont LCI se fait l'écho. Même son de cloche du côté du SNES-FSU représenté par Sophie Vénétia : "Il faut aller plus loin et il faut arriver à pouvoir travailler dans un environnement sécurisé pour les élèves et pour les adultes", a-t-elle ainsi estimé au micro d'Europe 1. Reste à savoir combien de personnes descendront protester dans les rues le 20 janvier après que la première mobilisation ait réuni près de 78 000 personnes le 13 janvier.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.