Nouvel An : la préfecture de police de Paris met en garde contre l'utilisation de pétards

Nouvel An : la préfecture de police de Paris met en garde contre l'utilisation de pétards
La loi prévoit une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende, si d'autres personnes sont blessées.

, publié le lundi 31 décembre 2018 à 13h00

Chaque année, 55 personnes sont grièvement blessées à la main en utilisant des pétards.

"Mortier en main, des doigts en moins".

C'est le message adressé par la préfecture de police de Paris, lundi 31 décembre, à ceux qui comptent utiliser des pétards pour fêter la nouvelle année. La préfecture rappelle que la loi prévoit une peine de deux ans d'emprisonnement et de 30.000 euros d'amende, si d'autres personnes sont blessées.



55 blessés chaque année

Pour rappel, 55 personnes en moyenne sont grièvement blessées à la main chaque année, souligne encore la préfecture. "Les séquelles peuvent être graves et handicapantes à vie. On parle d'amputation de doigts, de lésions terribles sur les nerfs, les vaisseaux", insiste dans Le Parisien, le professeur Levon Doursounian, ancien chef du service SOS Mains de l'hôpital parisien Saint-Antoine.

Et d'ajouter : "cela veut dire de jeunes gens - car ce sont souvent eux - qui auront des doigts raides. Des mains, et notamment celle avec laquelle ils écrivent, qui fonctionneront mal, qui ne pourront plus jouer de musique, attraper correctement...".

Des arrêtés pour interdire les pétards



En parallèle, de nombreuses préfectures, comme celles du Nord, du Pas-de-Calais ou encore du Calvados, prennent des arrêtés pour interdire l'usage de pétards sur la voie publique le soir de la Saint-Sylvestre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.