Nouvel an : 100.000 agents des forces de l'ordre mobilisés pour faire respecter le couvre-feu

Nouvel an : 100.000 agents des forces de l'ordre mobilisés pour faire respecter le couvre-feu
(Photo d'illustration)

, publié le mercredi 16 décembre 2020 à 11h19

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a assuré mardi soir que ceux qui enfreindront les règles du couvre-feu pour la Saint-Sylvestre "seront poursuivis par la justice" et a promis d'être "particulièrement sévère" en ce qui concerne les soirées clandestines.

La France est sortie mardi 15 décembre d'un deuxième confinement, remplacé par un couvre-feu nocturne mis en place de 20h à 6h du matin. Durant cette tranche horaire, seuls seront autorisés les déplacements pour raisons professionnelles, raisons médicales, motifs familiaux impérieux, assistance à personne en situation de handicap, missions d'intérêt général (aide alimentaire, maraudes,...) ou besoins des animaux de compagnie, le tout justifié par une attestation de déplacement dérogatoire. Le couvre-feu "sera strictement contrôlé avec des possibilités de dérogations limitées", a prévenu la semaine dernière le Premier ministre Jean Castex. 



Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu mardi soir dans les Yvelines pour accompagner les forces de l'ordre qui s'assuraient du bon respect du couvre-feu, un "gros dispositif" policier chargé de faire respecter cette règle, "qui va atteindre son moment le plus important le soir du 31 décembre, avec plus de 100.000 agents des des forces de l'ordre". "Je veux dire aux Français qu'ils doivent respecter les règles, et qu'ils doivent se rassurer : ceux qui enfreindront ces règles seront poursuivis par la justice", a ajouté le ministre.

"Le 31 il y aura un renforcement encore plus important des contrôles et donc des forces de l'ordre mobilisées", a également confirmé mercredi matin sur BFMTV le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, afin de dissuader ceux qui seraient tentés d'organiser des soirées clandestines. 




Alors que plusieurs fêtes sauvages ont été organisées le week-end dernier, notamment à Marseille avec quelque 500 personnes, le ministre de l'Intérieur a assuré mardi soir que le gouvernement avait "décidé d'être particulièrement sévère" sur ce genre de rassemblements. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.