Nouveau plan antiraciste, qui se veut "plus efficace" contre la cyberhaine

Nouveau plan antiraciste, qui se veut "plus efficace" contre la cyberhaine

Edouard Philippe entend mener une lutte "plus efficace" contre le "déferlement" de haine sur la Toile

AFP, publié le lundi 19 mars 2018 à 11h59

Halte aux "torrents de boue" qui se déversent sur internet: Edouard Philippe a dévoilé lundi un nouveau plan contre le racisme et l'antisémitisme, avec l'ambition de mener une lutte "plus efficace" sur la Toile en contraignant les plateformes à "prendre leurs responsabilités".

Ce deuxième plan, qui couvre la période 2018-2020, fait suite à un premier dispositif lancé dans un contexte de flambée des actes antisémites et antimusulmans après les attentats de 2015. Souhaitant afficher sa mobilisation sur ce dossier, le Premier ministre était flanqué de huit membres de son gouvernement lundi, au Musée de l'histoire de l'immigration à Paris.

Certes, le nombre de faits haineux a reculé en 2017 pour la deuxième année consécutive. Mais cette baisse globale masque mal l'augmentation du nombre d'actions violentes. Et les statistiques ne rendent pas compte du "déferlement de haine qui s'exprime de manière quotidienne sur internet", selon le Premier ministre.

S'il entend "se battre" pour imposer une nouvelle législation européenne afin de "renforcer le régime de responsabilité des opérateurs" du net, le gouvernement va aussi modifier "sans attendre" la loi française.

Une mission y travaillera, avec en tête l'exemple de l'Allemagne, qui menace d'amendes pouvant aller jusqu'à 50 millions d'euros les grands réseaux sociaux s'ils ne retirent pas sous 24 heures les propos haineux.

"On ne me fera jamais croire que les réseaux sociaux seraient des espaces hors-sol. Pour moi, tout ce qui est publié et diffusé en France, est publié et diffusé en France. Et doit donc répondre aux lois de la République", a souligné Edouard Philippe.

L'exécutif veut également "permettre l'enquête sous pseudonyme": en s'invitant dans des espaces de discussion en ligne, les cyberenquêteurs pourront plus facilement identifier les auteurs de propos haineux. Cette mesure sera incluse dans le projet de loi sur la justice qui doit être présenté en Conseil des ministres le 18 avril.

- Moyens "sanctuarisés" -

La lutte contre la cyberhaine ayant besoin de moyens supplémentaires, le gouvernement prévoit de renforcer les effectifs de la plateforme de signalement de contenus illicites PHAROS. De même, des personnes condamnées à des travaux d'intérêt général pourraient être affectées, dans des associations, à des tâches de modération et de signalement de propos haineux.

Pour mieux prendre en compte les victimes, l'Etat va expérimenter dès septembre la création d'un réseau d'enquêteurs et de magistrats spécifiquement formés à la lutte contre la haine.

L'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ) étudiera la possibilité de permettre à un plaignant de qualifier lui-même le mobile raciste ou antisémite de son agression, comme c'est le cas au Royaume-Uni.

Dans son volet éducatif, le plan prévoit la création d'une "équipe nationale d'intervention rapide" chargée "d'épauler les enseignants" confrontés à des situations conflictuelles. Plus généralement, le gouvernement promet de renforcer la formation de "l'ensemble des personnels" de l'éducation.

Tout en saluant "le fait que le gouvernement ait mis l'accent" sur la haine sur internet, le président du Consistoire israélite, Joël Mergui, a regretté que ce sujet soit dissocié de la lutte contre la radicalisation islamiste. "Même si la lutte contre le racisme et l'antisémitisme nécessite d'autres moyens, elle fait partie intégrante de ce combat", a-t-il estimé.

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat, a lui jugé "important d'élargir ce combat à l'échelle européenne". Mais "ce que nous aurions souhaité, c'est une annonce qui aille un peu plus loin et s'inspire de façon plus forte de ce qu'a fait l'Allemagne", a-t-il poursuivi.

Quant à Samuel Thomas, de la Maison des potes, il a pris acte d'un plan qui "va dans le bon sens". "Maintenant, la traque de la parole raciste ou antisémite, ça demande beaucoup plus de moyens que ce qu'il y a aujourd'hui", a-t-il relevé.

Ce plan bénéficiera de "moyens sanctuarisés", selon Edouard Philippe, même si une mission d'inspection de l'Etat n'a pu identifier que 40 millions d'euros sur les 100 annoncés en 2015 dans le cadre du premier dispositif. "C'est une politique prioritaire, elle est préservée", a assuré à l'AFP le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcrah), Frédéric Potier.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
92 commentaires - Nouveau plan antiraciste, qui se veut "plus efficace" contre la cyberhaine
  • avatar
    bituit  (privé) -

    Après avoir fait fermer le bar du commerce ou se tenait des propos trop gaulois, le pouvoir va museler internet puis devra dissoudre l' armée et la police ou les idées ne sont pas toujours assez "républicaines " à son goût ?
    Alors seuls, les humoristes juifs pourront se moquer d' eux mêmes et des goïs pendant que les musulmans feront les centre-villes piétonniers le Vendredi, avec leur service d' ordre ?

  • st ce qu'il ptévoit également de traiter les actes de cyberhaine contre les Français ou les autres religions?
    Et traiter également ces mêmes haines au travers de certaines chansons

  • Et ça concernera aussi la racisme anti blanc ?

  • il vit sur une autre planète et surtout il n'aime pas les Français ...

  • avatar
    sansdentmaishonnete  (privé) -

    le racisme ?? non celas'appelle l'écran de fumée ! on le sort pour cacher des choses pas belles : DRAY l'a inventé en 81 , ce voile vient de là : il voulait cacher quoi ..? des achats de montre très chères ; mais il n'avait pas l'argent : il a donc crée ces associations contre le racism e avec de grosses subventions qui lui servaient de banques, et les potes des associations ( sos)jouaient les banquiers ( affaire réelle et jugée)... aujourd'hui ,le racisme sert à masquer les échecs et l'incompétence du gouvernement ! mais les politiques ne voient pas que les communautés y croient , et vont finir par commettre le pire, ces gens éslà , quand ils se sentent pousser par les politiques , ils mettent le feu ... les politiques n'hésitent pas à nous mettre en danger pour cacher le mal qu'ils font dans ce pays !

    avatar
    bituit  (privé) -

    Il y en a même un qui a fait la guerre et tuer 1 dictateur pour raison personnelle , que sa "Famille" respecte, qui est en examen en ce moment même, et qui c'est fait 1 nom dans les écoutes : Bismuth .........!