Notre-Dame part à la quête des Américains

Notre-Dame part à la quête des Américains

Le chantier de la restauration de la cathédrale commence.

leparisien.fr, publié le samedi 07 avril 2018 à 17h42

Un gros chantier de restauration de la cathédrale de Paris, sur 10 ans, va nécessiter un budget de 60 millions d'euros... et l'aide des mécènes internationaux.

Ce dimanche à 13 heures, André Finot, directeur de la communication de la cathédrale Notre-Dame de Paris et Michel Picaud, président de la fondation Friends of Notre-Dame de Paris, s'envolent pour New York, à la quête des gros sous Américains. « Nous avons créé cette fondation pour recueillir le mécénat international et en particulier des Etats-Unis », précise ce retraité de 64 ans, ancien chef d'entreprise et responsable du mécénat pour Notre-Dame de Paris, joyaux de l'art gothique en France.

Michel Picaud, président de Friends of Notre-Dame de Paris./LP/Eric Le Mitouard.

Car la cathédrale a besoin d'aide. « Elle n'est pas en ruine. Elle ne va pas s'écrouler comme on pourrait le penser. Mais elle a besoin d'être restaurée. Et ici, ce sont des travaux incessants », souligne Marie-Hélène Didier, conservatrice des monuments historiques en charge de cet édifice.

Et pendant que les deux ambassadeurs de Notre-Dame s'envolent pour participer au classic week de Christie's, un vaste chantier de restauration de la flèche est lancé sous les ordres de Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques.

LIRE AUSSI >Patrick Chauvet, recteur de la cathédrale :

Un immense échafaudage va rester en place quatre ansPriorité absolue : refaire toute la couverture de la flèche qui culmine à 96 m au-dessus du sol. Un chantier qui impose l'installation d'un immense échafaudage qui restera en place quatre années. Ce premier chantier de quatre ans est estimé à plus de 11 M€. Suivra la restauration complète de tout le chevet de l'église (mais aussi la sacristie et le chemin de ronde). Il en coûtera alors près de 50 autres millions pour dix nouvelles années de chantier. Et pour atteindre ces sommes... l'Etat ne peut pas agir seul.

« La convention signée avec l'Etat prévoit qu'en plus des deux millions annuels déjà budgétés, si nous apportons 2 millions de mécénats, l'Etat ajoute 2 autres millions. En 10 ans, nous devons donc arriver à trouver 20 millions d'aides des particuliers et des entreprises pour que l'Etat débloque 40 millions », explique Michel Picaud. L'enjeu est de taille.

Le souvenir des Jeeps US à la Libération devant le parvis de la cathédrale « Mais je suis déjà rassuré par les débuts », souligne-t-il. La fondation française Avenir du patrimoine à Paris, créé en mai dernier a déjà 400 donateurs de 10 à 100 000 €. La fondation américaine, officialisée d'intérêt général en juin recense plus de 500 donateurs de 10 à 50 000 dollars. « Ils aiment Paris et la France et connaissent beaucoup Notre-Dame à travers le Bossu de Notre-Dame. Mais ils sont aussi très marqués par le souvenir des Jeeps US à la Libération devant le parvis de la cathédrale ». Les arguments sont donc tout trouvés.

Le chantier de la restauration de la cathédrale commence./LP/Eric Le Mitouard.

Cette fois-ci, les vols sont offerts par une compagnie aérienne. En octobre, pour le prochain voyage avec le père Patrick Chauvet à Washington, New York et Boston, les trois porte-drapeaux de la cathédrale seront reçus dans les ambassades et les consulats. Pas de dépenses inutiles. Tous les dons doivent passer dans la pierre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.