Notre-Dame : les dons de la famille Arnault et de LVMH ne seront pas défiscalisés

Notre-Dame : les dons de la famille Arnault et de LVMH ne seront pas défiscalisés
Bernard Arnault, le 29 janvier 2019, à Paris

Orange avec AFP-Services, publié le jeudi 18 avril 2019 à 15h09

Le PDG de LVMH a dénoncé une "fausse polémique" autour des dons des grandes fortunes, jugeant que "dans certains pays", on s'en "serait plutôt félicités".

Le mouvement de mobilisation des grands groupes français en faveur de la reconstruction de Notre-Dame de Paris a créé son lot de polémiques, à propos des réductions d'impôt auxquelles peuvent prétendre les donateurs. Ce jeudi 18 avril, Bernard Arnault a jugé "consternant" de "se faire critiquer" pour les 200 millions d'euros promis pour aider à la "renaissance" de Notre-Dame. Le PDG de LVMH a indiqué que les dons de sa famille et du groupe ne seraient pas défiscalisés, et n'engendreraient donc pas l'objet de réductions d'impôts.


"Je suis très clair, une partie de cette somme est donnée par la société familiale, qui n'a pas de chiffre d'affaires donc la loi en question (sur le mécenat, NDLR) ne s'applique pas", a-t-il expliqué. "Concernant LVMH, elle ne s'applique pas non plus car la fondation Louis Vuitton utilise déjà la loi mécénat" et a atteint le plafond, a-t-il ajouté lors de l'assemblée générale du groupe, leader mondial du luxe.

Mercredi, la famille Pinault, qui avait annoncé lundi soir débloquer 100 millions d'euros, avait indiqué qu'elle renonçait à la déduction d'impôts autorisée pour son don.

Une "preuve d'intérêt général"

"C'est assez consternant de voir qu'en France on se fait critiquer même quand on fait quelque chose" qui est "une preuve d'intérêt général", s'est lamenté Bernard Arnault. Ce dernier a invité les personnes présentes dans l'assemblée "à aller sur internet et faire part de votre consternation, car c'est le sentiment que ça m'évoque", a-t-il dit, jugeant que "dans certains pays on serait plutôt félicités" pour de tels dons.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.