Notre-Dame de Paris : la maire du Ve arrondissement interpelle Hidalgo sur le plomb dans les écoles et les crèches

Notre-Dame de Paris : la maire du Ve arrondissement interpelle Hidalgo sur le plomb dans les écoles et les crèches
Notre-Dame de Paris en feu, le 15 avril 2019.

, publié le mercredi 24 juillet 2019 à 14h26

Dans une lettre à la maire PS de la capitale, Florence Berthout (ex-LR) s'alarme de la pollution et dénonce un manque d'informations après l'incendie de la cathédrale le 15 avril dernier. Elle demande qu'"au nom du principe de précaution", l'accueil des enfants soit suspendu dans un périmètre de 500 mètres. 

"Il est impossible d'obtenir de la Ville les résultats des mesures de taux de concentration en plomb réalisés pour chacune des crèches et des écoles se situant dans un périmètre de 500 mètres" autour de Notre-Dame, dénonce Florence Berthout, maire du Ve arrondissement de Paris, où se trouve la cathédrale, dans un courrier daté de mardi, que s'est procuré Le Parisien

"L'exécutif, qui avait pourtant en main des résultats partiels particulièrement préoccupants, n'a pas jugé utile de les communiquer en séance", regrette l'élue, qui dénonce un manque de "transparence" de la part de l'Hôtel de ville. Les résultats communiqués par la mairie ne la satisfont pas.

"La Ville parle de 'moyennes'. Cela veut donc dire que dans certaines pièces il peut y avoir une surexposition au plomb. Faire une moyenne, ça n'a pas de sens", regrette Florence Berthout auprès du Parisien

"Il faut faire décontaminer les établissements par des entreprises spécialisées"

"J'ai rencontré la présidente de l'Association des familles victimes du saturnisme et elle est formelle : il faut faire décontaminer les établissements par des entreprises spécialisées", explique l'édile du Ve. "En l'absence de résultats tangibles, salle par salle et dans les espaces extérieurs récréatifs, pour chacune des crèches et des écoles concernées, je demande au nom du principe de précaution, que les accueils des centres de loisirs et des crèches de regroupement d'été, dans le périmètre des 500 m, soient immédiatement suspendus". 

La semaine dernière, la mairie de Paris assurait qu'il n'y a "aucun risque pour la santé" des enfants dans les écoles autour de Notre-Dame, démentant des informations de Mediapart selon lesquelles des taux de concentration de plomb dangereux y avaient été relevés après l'incendie de la cathédrale.

"Nettoyage approfondi" durant les vacances

Les prélèvements effectués dans ces établissements ne justifient "aucune alerte", a affirmé Arnaud Gauthier, sous-directeur de la santé à la mairie de Paris, se défendant d'avoir passé sous silence toute pollution, trois mois après l'incendie. "De nouvelles mesures vont être réalisées durant l'été" ainsi qu'un "nettoyage approfondi". "Aucune crèche ou école ne rouvrira s'il y a un risque", a-t-il assuré. "S'il y avait le moindre risque, non seulement les écoles n'auraient pas rouvert mais ne rouvriraient pas à la rentrée", a renchéri le premier adjoint de la maire de Paris Emmanuel Grégoire. 

Le "nettoyage de routine" déjà effectué dans ces écoles, pour éliminer d'éventuelles poussières de plomb, "répond aux recommandations" des autorités sanitaires de procéder à des nettoyages "humides et réguliers", assure Arnaud Gauthier. Toutefois, "pour nous assurer que le risque est le plus minime possible, l'idée c'est, à l'occasion du grand ménage d'été qui est fait tous les ans dans les écoles et dans les crèches, (de) renforcer les consignes de nettoyage, avec notamment le nettoyage à haute pression des cours" de récréation, a détaillé le représentant de la ville de Paris. Ce nettoyage, déjà commencé et qui se poursuivra jusqu'au 26 juillet, "consistera à décaper les sols, laver les murs et les mobiliers dans tous les locaux", a-t-il précisé. 

La mairie veut rassurer les parents

Il "permettra de faire baisser probablement très sensiblement les taux moyens (de plomb au sol, NDLR), qui aujourd'hui ne doivent déclencher aucune inquiétude de nature sanitaire pour les enfants qui fréquentent les établissements", a également promis Emmanuel Grégoire. 

La mairie et les autorités sanitaires ont publié les résultats des prélèvements dans trois crèches, deux écoles maternelles et trois écoles primaires pour répondre à Mediapart. Le site d'information affirme que "des taux de concentration au plomb, parfois dix fois supérieurs au seuil d'alerte, ont été relevés dans des écoles proches de l'édifice". 

Troubles digestifs, du système nerveux ou de la reproduction

L'incendie de la cathédrale gothique vieille de plus de 850 ans a provoqué la fusion de plusieurs centaines de tonnes de plomb qui se trouvaient notamment dans la charpente de la flèche et de la toiture.




Une exposition chronique à des niveaux trop élevés de plomb, par inhalation ou par ingestion, peut entraîner des troubles digestifs, une perturbation du fonctionnement des reins, des lésions du système nerveux ou encore des anomalies au niveau de la reproduction.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.