Notre-Dame de Paris : deux ans après, l'incroyable chantier du monument

Notre-Dame de Paris : deux ans après, l'incroyable chantier du monument©Panoramic

publié le lundi 12 avril 2021 à 12h01

Quasiment deux ans jour pour jour après le terrible incendie ayant ravagé Notre-Dame de Paris, la sécurisation de la cathédrale se poursuit au cœur d'un impressionnant chantier fait de tonnes et de tonnes de métal.   

Le 15 avril 2020, un incendie se déclarait au cœur de Notre-Dame de Paris. Pendant environ 15 heures, les pompiers ont lutté, devant les caméras et les yeux du monde entier, les flammes ont ravagé ce monument historique de la capitale française.

Près de deux ans après, les dernières étapes de la sécurisation se poursuivent et l'intérieur de Notre-Dame ressemble désormais à un jeu de Mikado géants, comme l'explique France 2.   

Le grand vide est ainsi comblé par les nombreux échafaudages métalliques encadrant l'ensemble du chantier, servant notamment à consolider les voûtes, avec également l'assistance de cintres en bois. Ces mêmes tubes d'acier serviront aussi, à l'avenir, à dépolluer les murs contaminés par le plomb émis lors de l'incendie. 



La sécurisation a déjà coûté 165 millions d'euros  

Comme l'a constaté l'AFP dans une dépêche relayée par L'Express, le calme religieux qui régnait autrefois sur la cathédrale a laissé place au bruit assourdissant et à l'activité du chantier. La sécurisation de l'édifice, entre la stabilisation de la structure, le remplacement des pierres et la solidification des voûtes, aura déjà couté 165 millions d'euros, explique France 2. La phase de reconstruction à l'identique pourra débuter en 2022, pour le plus grand bonheur de tous les fidèles ainsi que des amoureux du patrimoine.   

Malgré la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, le président de la République Emmanuel Macron avait maintenu, un an après le terrible incendie, sa volonté de reconstruire Notre-Dame de Paris en l'espace de cinq ans. L'origine des flammes reste, pour le moment, toujours inconnue. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.