Nordahl Lelandais : les ossements découverts sont bien ceux d'Arthur Noyer

Nordahl Lelandais : les ossements découverts sont bien ceux d'Arthur Noyer©Panoramic

6Medias, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 09h00

Le Dauphiné Libéré a révélé ce jeudi que l'ADN des ossements retrouvés le 12 janvier dernier correspond bien à l'ADN du caporal disparu en avril 2017.

Les ossements humains retrouvés le 12 janvier sur les hauteurs de Cruet et de Montmélian (Savoie) sont bien ceux d'Arthur Noyer.

Ce jeune caporal de 23 ans, dont le crâne avait été retrouvé en septembre, était porté disparu depuis avril 2017. Le Dauphiné Libéré révèle que les analyses ADN, menées très rapidement sur ces ossements, montrent qu'ils appartiennent bien au jeune homme. Selon les informations du journal, aucun autre ADN n'a été repéré. Ce secteur, "constitué de petites falaises" précise le quotidien, était l'un des endroits où Nordahl Lelandais aimait pratiquer l'escalade, avec ses chiens. Le maître-chien postait souvent des photos de ses exploits physiques sur son profil Facebook, aujourd'hui fermé.

L'homme est mis en examen pour l'assassinat d'Arthur Noyer depuis que les enquêteurs ont découvert la proximité des bornages des téléphones des deux hommes le soir du 11 avril 2017. Ce soir-là, le caporal avait passé la soirée dans une boîte de nuit de Chambéry, avant de s'en aller vers 4 heures et de disparaître, rappelle Le Point. Les signaux téléphoniques laissent présumer qu'ils ont fait la route ensemble.

De nouvelles recherches du corps de Maëlys

Ces dernières découvertes pourraient mener à de nouvelles recherches du corps de la petite Maëlys, disparue dans la nuit du 26 août lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère. A une heure de route de là, de nouveaux plans d'eau, comme le lac de La Thuile, pourraient être sondés. Incarcéré depuis plusieurs mois, mis en examen pour "séquestration et meurtre dans cette affaire et pour "assassinat" dans le dossier Arthur Noyer, Nordahl Lelandais nie tous les faits qui lui sont reprochés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.