Non-dénonciation d'agressions sexuelles: le procès Barbarin reporté en janvier

Non-dénonciation d'agressions sexuelles: le procès Barbarin reporté en janvier
Photo d'archives du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, à Lourdes, le 15 mars 2016

AFP, publié le mercredi 04 avril 2018 à 10h45

Le procès du cardinal Philippe Barbarin, poursuivi pour ne pas avoir dénoncé à la justice des agressions sexuelles survenues dans son diocèse, se tiendra du 7 au 9 janvier, a annoncé mercredi le tribunal de Lyon qui devait initialement juger l'archevêque cette semaine.

Outre Mgr Barbarin, six prévenus doivent comparaître dans le cadre d'une procédure de citation directe lancée par neuf anciens scouts de la région lyonnaise, après que le parquet eut classé sans suite, à l'été 2016, une enquête ouverte sur les mêmes faits.

Parmi les mis en cause figure le préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi au Vatican, l'Espagnol Luis Francisco Ladaria Ferrer, qui fut consulté par le diocèse lyonnais sur le cas du père Bernard Preynat, agresseur présumé des plaignants - ce prêtre est mis en examen depuis janvier 2016 dans un dossier séparé.

Mais faute de traduction, dans les délais impartis, de la citation à comparaître du prélat romain, le procès, initialement prévu du 4 au 6 avril, n'a pu se tenir et a été renvoyé au début de l'année prochaine.

Les plaignants reprochent au Primat des Gaules de ne pas avoir dénoncé les agissements du père Preynat alors qu'il en avait été informé plusieurs années plus tôt, et d'avoir laissé ce prêtre au contact d'enfants dans le diocèse de Lyon jusqu'en 2015.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.