Nîmes : il fonce en voiture sur un bar, 2 blessés

Nîmes : il fonce en voiture sur un bar, 2 blessés
Le Service régional de police judiciaire (SRPJ) a été chargé de l'enquête (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le vendredi 14 septembre 2018 à 10h03

Un automobiliste a foncé sur des piétons dans la nuit du jeudi 13 au vendredi 14 septembre à Nîmes (Gard). Deux personnes ont été blessées, avant que le véhicule ne soit arrêté par une barrière de sécurité.

L'homme aurait crié "Allah akbar", selon des témoins.

Il était 1h du matin ce vendredi lorsqu'un Nîmois, âgé de 32 ans, a foncé au volant de son véhicule en direction d'une cinquantaine de clients du bar, "l'Instant T", qui se trouvaient dans la rue devant l'établissement. Sa voiture, une Peugeot blanche, a terminé sa course empalée dans une barrière de sécurité installée en prévision de la féria de Nîmes qui doit débuter vendredi.



Plusieurs témoins de la scène, interrogés par l'AFP, rapportent que l'homme a crié "Allah akbar" au moment des faits. Il serait inconnu de la police pour des faits de radicalisation, selon une source proche de l'enquête. Le procureur de la République Éric Maurel, qui s'est rendu sur place, a expliqué que l'automobiliste, qui avait tenté de fuir, avait été interpellé et molesté par la foule.



Dans un état de "relative confusion mentale" lors de son interpellation, l'homme a été hospitalisé, a ajouté le procureur. Le SRPJ (service régional de police judiciaire) a été chargé de l'enquête pour "tentative de meurtre".

Le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier (LR), a salué sur Facebook vendredi "un dispositif de sécurité opérationnel". "La feria est poursuivie mais la préfecture et la ville renforceront encore le dispositif de sécurité qui a montré son efficacité", a-t-il ajouté. "Ce dispositif qui a permis de stopper immédiatement le véhicule a démontré son efficacité évitant des conséquences plus dramatiques même si deux blessés légers sont à déplorer", a-t-il encore ajouté.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU