Nicolle Beltrame regrette l'attitude "égoïste" des otages

Nicolle Beltrame regrette l'attitude "égoïste" des otages
Patrick Picque et Laurent Lassimouillas à leur arrivée à Villacoublay samedi 11 mai 2019.

, publié le dimanche 12 mai 2019 à 07h00

Mère d'Arnaud Beltrame, officier de la gendarmerie mort en prenant la place d'une otage à Trèbes en mars 2018, Nicolle Beltrame a regretté que les otages soient allés dans une zone dangereuse pour du loisir.

Nicolle Beltrame a connu la douleur des familles de Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Le deuil d'un fils tombé pour sauver des otages.

Arnaud, son fils, avait pris la place d'une otage dans la supérette de Trèbes, le 23 mars 2018, ce qui lui a coûté la vie. "Je me sens proche, spirituellement, de ces familles qui sont en train de vivre ce que je vis depuis plus d'un an, explique-t-elle dans le JDD du dimanche 12 mai. Personne ne peut vraiment nous comprendre."



Toutefois, si elle se sent proche, la situation diffère, en raison des conditions dans lesquels son fils et les deux militaires sont décédés. "Il y a une énorme différence. Arnaud a agi en France, pas sur un théâtre de guerre, et les otages du Super U de Trèbes étaient pris au dépourvu dans leur vie quotidienne", explique-t-elle, avant de regretter le comportement des otages. "Les deux touristes, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, eux, sont allés dans une zone excessivement dangereuse pour du loisir, pour un plaisir personnel. Je trouve ça très égoïste." 

"La France doit se souvenir"

Plus d'un an après le sacrifice de son fils, Nicolle Beltrame assure ne pas avoir de rancoeur, même si les évènements lui font revivre l'épreuve traversée. Elle préfère retenir la force de son fils et de Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello."Ce courage devrait être considéré comme normal. C'est pourquoi je fais tout pour honorer la mémoire d'Arnaud. Tous les jours je réponds à des courriers. (...)  la France doit se souvenir. C'est bien qu'il y ait un hommage national pour les deux militaires. Heureusement que de telles personnes nous protègent."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.