Nicole Belloubet reconnaît l'existence d'une prime pour les surveillants de prison non-grévistes

Nicole Belloubet reconnaît l'existence d'une prime pour les surveillants de prison non-grévistes
Un surveillant à la prison de Meaux (illustration)

publié le dimanche 28 octobre 2018 à 17h50

Plus de 1 600 personnels de l'administration pénitentiaire, aussi bien des surveillants que des chefs d'établissement, toucheront cette gratification de 350 euros.

En début de semaine, les représentants de surveillants de prison alertaient sur une indemnité versée par la direction de l'administration pénitentiaire à des personnels ayant travaillé pendant le mouvement de grève en janvier. Ce mouvement de protestation, qui avait démarré après l'agression de trois surveillants par un détenu radicalisé, était le plus long depuis 25 ans.

"Les surveillants pénitentiaires n'ont pas de droit de grève, parce qu'il assure la sécurité de la société.

En compensation, ils bénéficient d'un statut spécial", a précisé Nicole Belloubet, sur le plateau du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI.

"Diviser pour mieux régner"

"Pendant qu'un certain nombre de surveillants pénitentiaires prolongeaient la grève d'une façon qui nous a semblé excessive, il fallait bien des gens pour assurer la surveillance et le fonctionnement des prisons", estime la ministre de la Justice.

"Nous leur avons octroyé une prime pour le travail supplémentaire qu'ils ont procuré.", conclut la ministre. Selon Emmanuel Baudin, secrétaire général de FO Pénitentiaire, cette prime aurait pour objectif "de diviser les agents pour mieux régner".

Environ 2 000 agents ont été sanctionnés après le mouvement de janvier, a indiqué la direction de l'administration pénitentiaire (DAP), qui rappelle que les agents pénitentiaires ont "un statut spécial, qui ne leur donne pas le droit de grève, en vertu de leur mission de service public pénitentiaire". Pour manifester, ils doivent donc être soit en repos, soit en congé. Ces sanctions peuvent être une retenue de salaire comme une procédure disciplinaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.