Nicolas Hulot assure qu'il n'avale pas de "couleuvres"

Nicolas Hulot assure qu'il n'avale pas de "couleuvres"

Nicolas Hulot à Paris, le 17 janvier 2018.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 22 janvier 2018 à 20h51

Il y en aura "peut-être" à l'avenir, cependant...

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a filé la métaphore réptilienne, lundi 22 janvier, pour assurer qu'il n'avait pas de "couleuvres", s'amusant des commentaires récurrents sur ses premiers mois de ministre.

"L'année va être longue et je ne pense pas (...) que j'aurai beaucoup de temps pour m'occuper d'animaux dont visiblement certains d'entre vous ont pensé que j'en faisais de l'élevage, je veux parler des reptiles et notamment des fameuses couleuvres que paraît-il j'ingère régulièrement", a-t-il plaisanté lors de ses voeux à la presse où caméras et appareils photos n'étaient pas autorisés. "Autant je suis très à l'aise devant les grands mammifères, autant j'ai une totale répulsion pour les reptiles (...), ce n'est pas un de mes talents non seulement d'approcher les reptiles mais encore moins d'avaler les couleuvres", a-t-il ajouté.

"Pas de renoncements"

"Il n'y a pas eu de renoncements de ma part", a souligné le ministre, alors que certains écologistes lui ont reproché notamment le report à après 2025 de la réduction de la part du nucléaire à 50% de la production électrique.

"Il pourra y en avoir peut-être (des renoncements, ndlr). Je ne peux pas, à chaque fois que quelque chose me semble ne pas aller assez vite, dire 'je m'en vais', je ne pense pas que ce soit une attitude responsable", a-t-il estimé, reconnaissant toutefois certaines "déconvenues, de l'impatience et même parfois des éruptions de colère" quand les choses n'avancent pas assez vite.

"On ne peut s'imposer brutalement"

"Ce n'est pas un renoncement mais simplement une stratégie indispensable parce que même si l'enjeu climatique, l'enjeu écologique devraient spontanément prendre le pas sur tout le reste, on ne peut pas s'imposer brutalement, on est obligé de le rendre acceptable, compréhensible, bénéfique", a-t-il noté.

Le ministre a en particulier insisté sur l'importance de la transition énergétique, "secret de la prospérité future de l'Europe" et sur la Programmation pluriannuelle de l'énergie 2019-2023 en cours de préparation.

"La priorité c'est de développer les énergies renouvelables et de baisser la part du nucléaire", a-t-il souligné en marge des voeux. "Normalement, en fin d'année, nous aurons des critères très précis pour savoir combien de réacteurs (nucléaires, ndlr) nous allons fermer et à quelle échéance".

Réflexion sur les pesticides

Autres sujets "compliqués" en 2018, ceux liés à l'impact de substances chimiques comme les pesticides sur l'environnement et la santé humaine. "On a focalisé sur le glyphosate. Je ne veux pas de totem (...) je veux la même détermination, sans parti pris, sur l'ensemble des molécules", a-t-il déclaré, saluant l'annonce par la FNSEA d'une présentation d'ici fin mars d'alternatives envisageables à l'utilisation de produits phytosanitaires.

Il a également décidé de "réfléchir" à un "sujet de civilisation", la condition animale. "Je veux engager une réflexion, pas imposer, faire émerger une conscience collective sur ce sujet", a-t-il noté, évoquant notamment la participation des chasseurs et des agriculteurs à cette réflexion.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
51 commentaires - Nicolas Hulot assure qu'il n'avale pas de "couleuvres"
  • l evacuation definitive de la zad des bandits qui y squattent ainsi que la reouverture definitive de la route ca lui inspire quoi

  • le milliardaire écolo avec les dividendes d’Hushoai avale des couleuvres plus grosses les unes que les autres mais comme il a pris goût à la soupe , il en redemande , d'ailleurs il n'envisage des solutions que pour 2050 au mieux 2040 , dans l'immédiat son remède c'est les augmentations : sur l'essence et le double sur le gaz-oil , il parait que ça va faire miraculeusement faire disparaître la pollution !

  • Mais c'est normal ce monsieur a un peu tout fait pour arriver et un jour il c'est retrouvé en selle dans l'écologie où il n'y comprend strictement rien mais il est arrivé, il est ministre. Enfin tout cela ne l'a pas empêché d'avoir une fortune qui s'élève à plus de 7 millions d'€ de rouler en Hummer et d'avoir un bateau avec deux très gros moteurs mais c'est Hulot il ne polue pas il a du culot

  • Des couleuvres non, mais des Boas c'est sûr

  • Pour le moment on lui demande seulement de débarrasser la D231 et de réussir la fête du 10 février à NDDL.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]