Nice : l'hôpital Pasteur frappé par une panne informatique

Nice : l'hôpital Pasteur frappé par une panne informatique©Panoramic (photo d'illustration)

publié le dimanche 18 avril 2021 à 14h55

France 3 Régions rapporte qu'une importante panne informatique a touché l'hôpital Pasteur à Nice (Alpes-Maritimes). Les équipements comme des scanners ou des appareils pour réaliser des radios se sont retrouvés à l'arrêt.

L'hôpital Pasteur se retrouve dans une situation très compliquée. Comme le rapporte France 3 Régions, une panne informatique s'est produite dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 avril. Un retour à la normale est prévu pour les prochaines heures.



Joint par France 3 Régions, la direction de l'établissement n'a pas souhaité réagir. En revanche, Michel Fuentes, représentant du syndicat Force Ouvrière Santé, confirme qu'il y a une panne. De son côté, le responsable de la CGT Santé Stéphane Gauberti explique que certains appareils de santé ne fonctionnent plus. « C'est très problématique », confie-t-il. Il s'inquiète notamment pour le scanner qui « est un élément clé pour vérifier l'état des poumons » des patients qui ont contracté des formes graves du Covid-19.

Les établissements médicaux souvent victimes de cyberattaques

La thèse d'une cyberattaque de pirates a été envisagée dans un premier temps. Mais selon les informations de France 3 Régions, le CHU de Nice dément cette théorie. C'est ce qui est en revanche arrivé à d'autres établissements médicaux à l'image de la clinique « Les Cadrans solaires » à Vence (Alpes-Maritimes).

Nice Matin relate que le logiciel de la clinique avait été « bloqué par des hackers qui nous réclament une rançon », explique Vincent Beaugrand, directeur de la fondation Santé des étudiants de France (Fsef).

Face à ce fléau, le président de la République Emmanuel Macron a pris une décision. Comme le rappelle Nice Matin, le chef de l'État a déclaré en février qu'un plan d'un milliard d'euros allait être mis en place pour renforcer la cybersécurité des systèmes informatiques de plusieurs établissements dont les hôpitaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.