Neyret: ouverture du procès en appel de l'ex-star de la police

Neyret: ouverture du procès en appel de l'ex-star de la police

Michel Neyret après son audition lors de son procès en appel, le 4 avril 2018 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 04 avril 2018 à 15h44

Le procès en appel de l'ex-star de la police Michel Neyret s'est ouvert mercredi avec l'audition du policier, poursuivi notamment pour "corruption", sur son parcours professionnel et ses relations avec ses "indics".

"C'était un aveuglement, j'ai manqué de discernement et commis des erreurs que je n'aurais jamais dû commettre. J'ai été aveuglé par un mode de vie"... Cette affaire a "fini par briser ma vie professionnelle", a reconnu l'ex-super flic.

En première instance, celui qui dirigea durant vingt ans la prestigieuse brigade antigang de Lyon a été condamné à deux ans et demi de prison ferme. Une peine aménageable qui éviterait à l'ex-policier, incarcéré sept mois en détention provisoire, de retourner en prison. 

Mais le parquet qui avait requis quatre ans de prison, dont deux ans et demi ferme, a fait appel. 

"Cet appel a été sélectif", a souligné l'avocat général Jean-Christophe Muller en début d'audience en soulignant que seuls quatre des huit prévenus de première instance sont concernés. 

"Pour M. Neyret l'appel est fondé sur le fait que le tribunal l'a relaxé des poursuites pour association de malfaiteurs. Cela a pour conséquence de remettre en débat le quantum de la peine prononcée", a-t-il justifié.

La justice reproche à Michel Neyret d'avoir fourni des informations confidentielles à des membres du milieu lyonnais, présentés comme des "indics", en échange d'avantages, de cadeaux et d'argent liquide, et d'avoir prélevé sa dîme sur une saisie de stupéfiants pour rétribuer des informateurs.

Michel Neyret est poursuivi pour huit délits dont corruption et trafic d'influence passives, détournement de scellés de stupéfiants et association de malfaiteurs. Il encourt dix ans d'emprisonnement. 

Le procès est prévu jusqu'au 11 avril.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.