Naufrage aux Sables-d'Olonne : arrêt des recherches pour retrouver le pêcheur disparu

Naufrage aux Sables-d'Olonne : arrêt des recherches pour retrouver le pêcheur disparu
Le préfet maritime de l'Atlantique Jean-Louis Lozier le 7 juin 2019.

, publié le samedi 08 juin 2019 à 10h46

Le préfet maritime de l'Atlantique a décidé samedi de mettre fin aux opérations de recherche du pêcheur disparu vendredi au large des Sables-d'Olonne.

Les trois sauveteurs en mer Dimitri Moulic, Alain Guibert et Yann Chagnolleau sont morts vendredi 7 juin au large des Sables-d'Olonne (Vendée) après le naufrage de leur vedette de la SNSM (Société nationale de sauvetage en mer), sortie en pleine tempête Miguel pour porter assistance au Carrera, un bateau de pêche. 

À son bord se trouvait Tony Guibert, un retraité, "marin avisé", qui pêchait la crevette pour compléter sa pension, dont le corps n'a pas été retrouvé. "Il n'y a plus d'espoir de retrouver un corps à la surface", a déclaré vendredi soir le préfet maritime de l'Atlantique Jean-Louis Lozier, en annonçant la fin des recherches par hélicoptère. Le chalutier n'a pas non plus été retrouvé, même si les équipes de recherches ont trouvé des débris et un canot de sauvetage vide. 




Les recherches ne reprendront pas, a affirmé ce samedi matin le préfet.

"Incompréhensible"

"Il est assez incompréhensible qu'il y ait un bateau à la mer un jour comme aujourd'hui", a fustigé vendredi le maire des Sables-d'Olonne Yannick Moreau (LR). "Ces consignes de prudence, de sécurité en matière de météo, elles doivent être prises au sérieux", a souligné le ministre de la Transition écologique François de Rugy, lors d'une conférence de presse. "Chacune et chacun doit être bien conscient que c'est son comportement qui est engagé pour sa propre sécurité, mais aussi pour la sécurité des autres, et notamment pour la sécurité des forces de secours".

Faut-il interdire la mer quand elle est mauvaise ? "La mer est avant tout un espace de liberté. (...) ça ne correspond pas à une réalité", a répondu le président de la SNSM, Xavier de la Gorce, samedi matin.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.