Nantes : des passagers vivent un calvaire après avoir attendu 30 heures leur avion

Nantes : des passagers vivent un calvaire après avoir attendu 30 heures leur avion ©Pixabay (photo d'illustration)

publié le dimanche 01 août 2021 à 16h20

Samedi 31 juillet, environ 180 passagers d'un vol Nantes-Malaga, de la compagnie Volotea, ont enchaîné les mésaventures et ont dû attendre 30 heures pour pouvoir prendre leur avion, relate France Bleu. 

C'est le genre de mésaventures qui fait peur à tous les futurs vacanciers cet été. 180 passagers ont vécu un véritable calvaire, relate France Bleu, dimanche 1er août.

Tous devaient prendre un avion de la compagnie Volotea, de Nantes (Loire-Atlantique) à Malaga, en Espagne. Mais le vol V7 2214 n'est jamais vraiment arrivé. Initialement, les passagers sont montés dans l'avion à 5h30, samedi 31 juillet, pour un départ à 6h. Celui-ci n'interviendra jamais. Deux heures et demie à attendre dans l'avion plus tard, alors qu'un retard de 30 minutes pour un problème technique était d'abord annoncé, ils sont invités à débarquer. L'appareil revient alors vers la porte d'embarquement.  



Une nuit de galère à l'hôtel 

Une fois descendus, les voyageurs ont une annonce qui stipule que le décollage aura finalement lieu à 14h25. Puis à 18 heures. Enfin, en fin de journée, ils sont informés de la nécessité de dormir à l'hôtel pour la nuit. Trois établissements accueillent alors les quelque 180 passagers. Une femme déplore son traitement et les conditions de l'hébergement. "On a juste eu une salade du supermarché comme dîner hier soir", explique-t-elle. 

Tous apprennent alors que le vol partira à 6h le lendemain matin, dimanche. Peu y croient, beaucoup sont sceptiques, et certains annoncent qu'ils ont été prévenus par la compagnie que cela ne sera pas le cas. Le départ est alors décalé à 10h30. Finalement, ce n'est qu'à 14h30 que le vol pour Malaga décolle. Dans leur malheur, certains passagers relativisent et se réjouissent d'avoir pu rencontrer d'autres personnes, après 30 heures de retard, précise France Bleu. Et qui sait, voilà peut-être de nouvelles amitiés naissantes... Toutes les procédures de remboursements et de réclamations vont désormais pouvoir débuter pour ces malchanceux. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.