Mouvement des "gilets jaunes" : Édouard Philippe rencontre lundi les policiers violemment pris à partie par des manifestants

Mouvement des "gilets jaunes" : Édouard Philippe rencontre lundi les policiers violemment pris à partie par des manifestants
Édouard Philippe le 21 décembre 2018 à Saint-Yrieix-la-Perche.

publié le lundi 24 décembre 2018 à 07h32

Les trois motards de la police ont dû prendre la fuite, abandonnant un deux-roues sur la chaussée. Ils étaient notamment la cible de trottinettes et de pavés.

"Des agressions d'une violence inouïe" s'était indigné Édouard Philippe.

Le Premier ministre rencontrera lundi 24 décembre en fin de matinée l'unité de policiers motocyclistes dont trois membres ont été violemment pris à partie samedi par des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées. À la préfecture de police de Paris, le Premier ministre échangera à partir de 11h00 avec "les motocyclistes de la Compagnie de Sécurisation et d'intervention de la préfecture de police engagés dans les opérations de maintien de l'ordre" samedi à Paris, a indiqué Matignon dans un communiqué.



Une enquête ouverte pour violences volontaires

Trois motards de la police, en difficulté face à l'avancée de "gilets jaunes" au carrefour de l'avenue George V et des Champs-Elysées, ont été pris à partie samedi en fin de journée. Des manifestants leur ont notamment jeté des pavés et des trottinettes, en faisant tomber une de leurs motos. Un des policiers a dégainé son pistolet pour repousser les "gilets jaunes", avant de le remettre rapidement dans son étui. Plusieurs vidéos de la scène ont fait le tour des médias et indigné le gouvernement.



Débordés, les trois agents ont dû fuir les lieux à moto, poursuivis par leurs agresseurs, en laissant l'une d'elle sur la chaussée. Vandalisée par les manifestants, elle a été récupérée plus tard par les forces de l'ordre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.