Mort du négationniste français Robert Faurisson à Vichy

Mort du négationniste français Robert Faurisson à Vichy
Le négationniste français Robert Faurisson arrive au tribunal de Paris pour son procès, le 14 septembre 2000

AFP, publié le lundi 22 octobre 2018 à 12h08

Le négationniste français Robert Faurisson, connu pour ses thèses contestant le génocide des juifs, est mort dimanche soir à l'âge de 89 ans à son domicile de Vichy, a-t-on appris lundi auprès de sa soeur et de son éditeur.

"Robert Faurisson revenait d'Angleterre quand il s'est écroulé dans le couloir de sa maison de Vichy", a déclaré à l'AFP Mme Yvonne Schleiter, sa sœur. Son éditeur Akribeia a également confirmé à l'AFP le décès de l' universitaire plusieurs fois condamné pour ses thèses.

Ancien professeur de littérature de l'Université de Lyon, Robert Faurisson avait fait face à une cascade de procès après que ses thèses eurent été publiées dans la presse, fin 1978, déclenchant une tempête de protestations indignées chez les victimes de la Shoah et dans toute la société française et européenne.

Il soutenait que le génocide des juifs par les nazis était un mensonge destiné à récolter des dommages de guerre et que les déportés sont morts de maladie et de malnutrition. Il contestait aussi l'authenticité du Journal de la jeune juive néerlandaise Anne Frank.

Robert Faurisson avait perdu un procès en 2007 contre Robert Badinter qui l'avait qualifié de "faussaire de l'Histoire".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.