Mort de France Gall : les hommages se multiplient

Mort de France Gall : les hommages se multiplient

La chanteuse France Gall, le 30 octobre 2012 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 07 janvier 2018 à 19h49

La chanteuse France Gall, inoubliable interprète de "Poupée de cire, poupée de son", "Ella, elle l'a" ou encore "Résiste", est morte ce dimanche 7 janvier à l'âge de 70 ans d'"une récidive de cancer". La classe politique et de nombreux artistes lui ont rendus hommage.

"France Gall a rejoint le Paradis blanc le 7 Janvier, après avoir défié depuis 2 ans, avec discrétion et dignité, la récidive de son cancer" du sein", a indiqué son attachée de communication, Geneviève Salama, dans un communiqué transmis ce dimanche matin à l'AFP. France Gall avait été hospitalisée mi-décembre à l'Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), officiellement pour une infection sévère.

"L'exemple d'une vie tournée vers les autres"

La chanteuse des "'sixties" avait été durement éprouvée par la vie : outre le décès de son compagnon Michel Berger en 1992, elle découvre son cancer du sein l'année suivante. Un des deux enfants qu'elle a eus avec le chanteur et compositeur, Pauline, meurt à son tour de mucoviscidose en 1997.

"France Gall a traversé le temps grâce à sa sincérité et sa générosité" a réagi le chef de l'État Emmanuel Macron, en pleine cérémonie de commémoration des attentats de janvier 2015 à Paris. "Elle laisse des chansons connues de tous les Français et l'exemple d'une vie tournée vers les autres, ceux qu'elle aimait et ceux qu'elle aidait".

"Si Johnny Hallyday fut pour bien des Français cette figure de grand frère protecteur, France Gall fut assurément leur éternelle petite sœur, dont la fragilité radieuse a accompagné des générations", a-t-il ensuite ajouté dans un communiqué.

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a elle salué "une icône de la chanson française". "France Gall n'appartenait pas à une génération : elle a su s'adresser à toutes. Elle a affronté les combats personnels en donnant tout pour la musique". "France, nous avions 20 ans, des bonheurs, des chagrins. Une part de ma vie s'en va avec toi", a réagi le chanteur Julien Clerc, qui a été son compagnon pendant cinq ans. Pour Jane Birkin, France Gall était "surprenante, candide, mystérieuse (...) C'est triste, triste...". "Triste façon d'entrer dans les 40 ans de Starmania, après Johnny la série noire continue", a de son côté réagi Fabienne Thibeault, chanteuse de la comédie musicale de Michel Berger. François Hollande a salué "une chanteuse lumineuse" et une "grande française" qui avait su s'engager "pour de grandes causes et notamment pour l'Afrique". "C'est tout autant l'artiste merveilleuse et talentueuse que la personnalité engagée, passionnée, entière que j'aimais chez France Gall", a lui écrit l'ex-président de la République, Nicolas Sarkozy. "Ses mots et ses mélodies resteront à jamais dans nos cœurs. Pensées pour les siens".

"Tristesse à l'annonce de la mort de France Gall", a lui écrit sur Twitter le Premier ministre Édouard Philippe. "Elle disait avec une voix que j'aimais la vie, l'amour, la beauté, la volonté de rester debout face à l'adversité". 

Pour le président Les Républicains (LR) du Sénat, Gérard Larcher, la chanteuse "incarne une génération. Des souvenirs du lycéen : 'Poupée de cire poupée de son'. Et puis un moment assez étonnant qui est cette rencontre avec Michel Berger et 'La groupie du pianiste'. Donc, tout ça, ça nous marque et ça reste une référence transgénérationnelle", a-t-il déclaré sur le plateau du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. "De poupée de cire, poupée de son à résiste, sa voix continuera de résonner... Triste de voir une grande artiste nous quitter. Toutes mes condoléances à ses proches", a lui écrit sur Twitter le président LREM de l'Assemblée nationale François de Rugy. "Quelle tristesse d'apprendre la mort de France Gall. Après Johnny une autre voix qui nous accompagne depuis toujours s'en va... Nous continuerons à fredonner ses chansons", a lui écrit l'ancien Premier ministre, Manuel Valls. "Ils ont de la chance les anges, ils viennent d'être rejoints par une étoile. S'ils pouvaient lui dire 'quelques mots d'amour' de ma part ce serait chouette. Au revoir #FranceGall", a lui déclaré le délégué général de LREM et secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement, Christophe Castaner. Pour la présidente du Front national (FN), Marine Le Pen, "France Gall, c'était l'insouciance rêveuse et la délicatesse mises en chanson. Elle rejoint Michel Berger qu'elle a tant aimé. MLP". L'ancienne ministre, Ségolène Royal, a également réagi sur Twitter : "'Résiste, Prouve que tu existes, Refuse ce monde égoïste, Suis ton cœur qui insiste, Viens, Bats toi, signe et persiste, Pour tous ceux qui ont peur, Pour les milliers de cœurs qui ont droit au bonheur'. Au revoir chère et douce France Gall".

Richard Berry, qui avait participé à ses côtés à l'opération humanitaire "Action Ecoles" en Afrique, a expliqué sur RTL que "France Gall, c'était la joie de vivre. C'était quelqu'un d'extrêmement extravertie, tournée vers les autres, capable de s'émouvoir de la difficulté des autres. C'est quelqu'un qui m'a énormément touché".

"Je vois la petite fille, qui est avec son papa, qui vient me voir pour me présenter une chanson en 1959", a raconté sur RTL le chanteur Hugues Aufray. "Très peu de temps après, elle a commencé à devenir une véritable vedette avec ses premières chansons. Elle avait une voix de petite fille, elle chantait très juste avec une véritable naïveté. Je crois qu'elle était sincère, elle n'a jamais joué aucun rôle. Elle était nature. Je crois que c'est ça, son succès : son naturel".

"Notre jeunesse s'envole avec elle"

"Une très grande artiste s'en va", a estimé la chanteuse Louane qui avait repris récemment sa chanson "Viens je t'emmène". "Sûrement France Gall est-elle heureuse de retrouver Michel Berger au Paradis Blanc. Ils nous laissent tellement de chansons éternelles, tellement que j'aime & cette 'Fille de Shannon+ pour toujours dans mon cœur".

"Quelle tristesse de perdre France Gall, sa voix, son talent, son rire, ses yeux brillants. Ayons une pensée émue pour son fils Raphaël", a lui écrit le présentateur Nagui. "Quelle immense tristesse... #RIPFranceGall", a lui tweeté Nikos Aliagas.

"Souvenons-nous que nous ne sommes que de pauvres mortels ! Tristesse et émotion alors qu'un nouveau deuil nous frappe tous avec la disparition de France Gall", a lui écrit Stéphane Bern. "Notre jeunesse s'envole avec elle mais ses chansons et sa voix rendront son souvenir toujours présent"

 "Il y a eu beaucoup de France/Galles. Mais il n'y avait qu'une seule France Gall. Alors dansons encore sur les accords qu'elle aimait tant", a salué la Fédération française de rugby.

 
83 commentaires - Mort de France Gall : les hommages se multiplient
  • je commence a me poser des questions mous qui avons veçus avec eux jai 71ans je chantonne tres souvent les chansons de ma jeunesse a qui le tour??????France apres toutes ces epreuves tu vas aller SORMIR DANS LE PARADIS BLAN AUPRES DE CEUX QUE TU AS AIMES ADIEU FRANCE .....courage a ton fils condoleances :::::::

  • Pensée émue à l'égard de quelqu'un qui a perdu sa poupée - en cire ou en chan sons - ma femme en l'occurrence (enfin, mon ex pour les puristes hargneux) et qui a appris le français il y a trente ans à l'Alliance française à Paris par cette chanson du 'Gainsbarre' du meilleur acabit
    Comme quoi des paroles peuvent servir à une sorte d'intégration, venant d'Asie ou d'ailleurs ....

    Sincère compassion camarade !

    Je suis bien d'accord avec toi mon cher. Après tout c'est un moyen comme un autre d'apprendre une langue. On fait bien la même chose pour l'Anglais avec par exemple l'incontournable chanson "My heart will go on" n'est ce pas :-))
    Ta femme a eu de la chance d'avoir un bon professeur TOI :-)
    Si seulement tu pouvais aussi répondre à nos questions j'en serai ravie :-)
    Bien à toi

  • ET que dire du tweet de CASTANER ? qui cite une chanson de V.SANSON en hommage à F.GALL !ce gouvernement ne sait plus quoi faire pour occuper l'espace MEDIATIQUE à la BARBE de tout le monde !

  • Une chanteuse tellement simple nous quitte pour rejoindre ses proches au paradis blanc

  • Isabelle (son vrai prénom, svpl.) n'est pas "morte", elle est "décédée. Discrète durant toute sa vie, elle a consacré sa vie à aider les autres...en toute discrétion, telle Barbara et bien d'autres. Contrairement aux autres yéyés", elle n'a jamais participé aux "tournées" avec ses consoeurs et confrères de l'époque ("âge tendre" et quelques autres). R.I.P., Isabelle.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]