Mort d'Igor et Grichka Bogdanoff : des frères ruinés ?

Mort d'Igor et Grichka Bogdanoff : des frères ruinés ?©Panoramic

publié le vendredi 14 janvier 2022 à 16h30

Igor et Grichka Bodganoff sont tous les deux décédés des suites du Covid-19. Selon une enquête du Nouvel Obs, les deux frères laissent derrière eux de nombreuses dettes.

Le 28 décembre dernier, Grichka Bogdanoff est mort, emporté par le Covid-19. Six jours plus tard, c'est son frère Igor qui est également décédé des suites du virus. Les deux jumeaux ont marqué l'audiovisuel français et laissent derrière eux un héritage scientifique mais aussi de nombreuses dettes.



Devenus très connus notamment à travers leurs ouvrages publiés et l'émission "Temps X", les frères Bogdanoff ont vu leur succès s'essouffler peu à peu. Malgré cela, les deux frères ont continué à mener un train de vie aisé. Igor utilisait souvent le terme "château" pour évoquer son 35 mètres carrés parisien. Proche d'eux, l'écrivain Raphaël Enthoven a expliqué qu'ils n'avaient pas d'argent, "et même moins que pas : il servait à éponger les dettes".

Des problèmes judiciaires

Le Nouvel Obs met également en avant les déboires judiciaires auxquels devaient faire face les frères Bodganoff. En 2018, Cyrille Pien, un homme d'affaires mis sous tutelle, les a accusés d'escroquerie. Avant de se suicider, le businessman affirmait que les deux jumeaux avaient profité de sa fragilité psychologique.

Des accusations niées par Igor et Grichka Bogdanoff. Ces derniers s'apprêtaient d'ailleurs à se rendre à leur procès le 20 janvier prochain après avoir "préparé 40 pages de plaidoyer" selon leur avocat, maître Edouard de Lamaz, qui assure qu'ils "n'ont rien fait de mal".

Si les frères Bogdanoff pouvaient profiter d'un train de vie confortable, ce n'était pas uniquement grâce à leurs projets professionnels. Un proche confie au Nouvel Obs qu'ils devaient de l'argent à de nombreuses personnes, notamment "parmi ceux qui pleurent leur mort et postent des photos à leurs côtés sur les réseaux sociaux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.