Mort après avoir refusé un contrôle : les gendarmeries de Mulhouse placées sous protection

Mort après avoir refusé un contrôle : les gendarmeries de Mulhouse placées sous protection
Un gendarme à Arras, le 9 janvier 2014.

, publié le lundi 25 novembre 2019 à 15h56

Une jeune homme est mort vendredi après avoir refusé de se soumettre à un contrôle des gendarmes.

Les onze casernes de la compagnie de gendarmerie de Mulhouse, dans le Haut-Rhin, bénéficient d'un dispositif de protection renforcé, alors que l'une d'entre elle a été attaquée samedi soir, rapporte France Bleu lundi 25 novembre.


Samedi soir, la caserne de Mulhouse -qui abrite les gendarmes et leurs familles- a été visée par une attaque menée par une dizaine de personnes. Ils ont jeté des pierres, tiré des mortiers d'artifice et proféré des menaces de mort.

Lorsque la police est intervenue, les suspects avaient déjà pris la fuite. L'enquête sur ces événements a été confiée aux gendarmes en raison de la violation d'un terrain militaire.

Vendredi, un jeune homme avait trouvé la mort à Lutterbach, en banlieue de Mulhouse, après avoir tenté d'échapper à un contrôle de gendarmerie. Il avait percuté un poteau au guidon de sa moto. Ce jeune homme avait refusé de se soumettre aux injonctions des gendarmes de s'arrêter, avait dévié de sa trajectoire et était monté sur un trottoir avant d'aller percuter un poteau, selon une source proche de l'enquête. 


Malgré les premiers gestes de secours prodigués par les militaires et l'arrivée des pompiers et du Smur, il n'avait pas pu être ranimé. Âgé de 15 à 20 ans selon les pompiers, le jeune homme, qui n'avait aucun papier d'identité sur lui, portait un casque mais sa moto n'avait pas de plaque d'immatriculation. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.