Morbihan : la pêche et le ramassage de coquillages interdits dans plusieurs zones

Morbihan : la pêche et le ramassage de coquillages interdits dans plusieurs zones
Un pêcheur à Larmor-Plage, près de Lorient, le 17 juillet 2014.

Orange avec AFP, publié le mercredi 15 août 2018 à 16h23

La contamination des coquillages est due à des toxines lipophiles, liées à une micro-algue ingérée par les coquillages.

Des interdictions appliquées "jusqu'au rétablissement d'une situation sanitaire satisfaisante". La pêche, le ramassage, le transport, le stockage et la commercialisation de tous les coquillages, provenant de plusieurs zones du Morbihan sont interdits, en raison de la présence de toxines phytoplanctoniques, a indiqué la préfecture du département breton, mardi 14 août.

L'arrêté préfectoral, pris mardi, concerne tous les coquillages de secteurs de la baie de Kervoyal, de l'étier de Billiers et du littoral damganais, selon le communiqué de la préfecture.

La contamination est due à des toxines lipophiles, liées à une micro-algue ingérée par les coquillages. Les phytoplanctons, naturels, se développent lorsque certaines conditions météorologiques sont réunies, par exemple en cas de réchauffement de l'eau ou de fortes précipitations. 

Des toxines également présentes dans le Finistère

Dans la baie d'Etel, la pêche et la commercialisation de certains coquillages, les donax, sont également proscrites depuis la mi-juin. Ces interdictions s'appliqueront "jusqu'au rétablissement d'une situation sanitaire satisfaisante", précisent les autorités.

Les toxines lipophiles ont par ailleurs contaminé, dans le Finistère, certaines zones de la baie d'Audierne, de la baie de Douarnenez, des Blancs sablons, des secteurs de Camaret et de Kerloc'h, poussant la préfecture à prendre des arrêtés pour interdire la pêche et la commercialisation des coquillages début août. Ces arrêtés sont toujours en vigueur, selon le site de la préfecture.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU