Montpellier : un scooter fonce sur des motards de la police lors d'un contrôle routier

Montpellier : un scooter fonce sur des motards de la police lors d'un contrôle routier©Panoramic

, publié le samedi 01 août 2020 à 14h38

Les agents ont été percutés par le conducteur d'un scooter qui a refusé d'obtempérer. L'un des policiers a été grièvement blessé.

Le suspect a fait mine de s'arrêter, avant d'accélérer et de foncer sur les agents de police.

Il était à peu près 10 heures ce samedi 1er août lorsque le conducteur d'un scooter est contrôlé à 105 km/h au lieu des 50 réglementaires.



Le chauffard est alors prié de s'arrêter par trois motards de la police, qui étaient positionnés avenue des Moulins à Montpellier, près du Conseil départemental de l'Hérault, rapportent nos confrères de France Bleu Hérault.

C'est à ce moment-là qu'il a fait semblant de ralentir en se dirigeant vers eux, juste avant de foncer dans leur direction, affirme la police. Le suspect percute alors violemment deux des trois agents présents sur place. L'un d'entre eux a été gravement blessé aux jambes et au dos, l'autre à la hanche, au fémur et au dos, selon France 3. Tous deux ont été transportés à l'hôpital Lapeyronie à Montpellier. Le troisième policier est quant à lui plus légèrement blessé, à la main. C'est lui qui a réussi à intercepter le suspect.

Un nouvel incident qui a fait réagir le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, sur Twitter dans l'après-midi. Dans son message, il a rappelé son "soutien total à (nos) agents qui agissent au quotidien pour (nous) protéger." Il a par ailleurs qualifié ces "faits d'inacceptables."


L'auteur des faits, un jeune homme âgé de 25 ans, a donc été interpellé et sera placé en garde à vue après avoir été examiné par les médecins. Il a en effet été légèrement blessé lors des faits, selon actu.fr. Peu d'informations ont été divulguées à son sujet. Seul élément connu : il était en défaut de permis et d'assurance au moment de son arrestation. L'enquête a été confiée à la sûreté départementale de l'Hérault.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.