France

Montpellier : un homme abat une femme avant de retourner son arme contre lui, la piste du "féminicide" évoquée

La préfecture de l’Hérault a annoncé, mardi 20 février, la mort de deux personnes après que des coups de feu ont été tirés devant le tribunal judiciaire de Montpellier. Selon plusieurs médias, un homme a abattu une femme avant de retourner l’arme contre lui.

Drame à Montpellier. Deux personnes sont décédées, mardi 20 février, après que des coups de feu ont été tirés devant le tribunal judiciaire de Montpellier, a annoncé sur le réseau social X (ex-Twitter) la préfecture de l’Hérault. Selon plusieurs médias, dont Midi Libre, Le Parisien, ou encore BFMTV, un homme de 72 ans aurait tiré à deux reprises sur son ex-femme de 66 ans, avant de se retourner l'arme contre lui, a précisé le procureur général de la République lors d'une conférence de presse.

Le procureur de la République a indiqué que l'auteur des coups de feu et son ex-épouse étaient divorcés depuis 2016. Ils devaient se présenter mardi au tribunal pour une "procédure civile" visant à répartir les biens patrimoniaux. En revanche, aucune procédure de "violences intrafamiliales", de "violences au sein du couple" n'a été menée.

Éric Dupond-Moretti déplore un nouveau "féminicide"

Sur X, le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti a qualifié cet événement de "féminicide". "Horrifié par le féminicide qui a eu lieu devant le tribunal de Montpellier cet après-midi", a-t-il commenté. Le maire socialiste de Montpellier, Michaël Delafosse, a témoigné, sur X, de son "soutien aux personnels de justice" face à "cet acte atroce".

Une enquête a été ouverte dans le cadre de cette affaire. Elle a été confiée au service interdépartemental de la police judiciaire de l'Hérault.

publié le 20 février à 16h50, Antoine Grotteria, 6Medias

Liens commerciaux