Mobilisation contre la réforme des retraites : 58 % des Français soutiennent le mouvement

Mobilisation contre la réforme des retraites : 58 % des Français soutiennent le mouvement
Une station de métro fermée lors d'une journée de grève le 13 décembre 2019.

, publié le mercredi 04 décembre 2019 à 14h15

Selon les résultats d'un sondage Elabe pour BFMTV, la majorité des personnes interrogées voient dans cette journée de mobilisation une journée d'opposition globale à la politique d'Emmanuel Macron. 

J - 1 avant la journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Mercredi 4 décembre, 58 % des Français soutiennent le mouvement de grève, selon un sondage Elabe* pour BFMTV. Dans le détail, 34 % des personnes interrogées soutiennent le mouvement, tandis que 24 % ont de la sympathie pour lui. En une semaine, ce chiffre a grimpé de cinq points. 17 % des sondés y sont au contraire hostile et 13 % opposés, des chiffres stables depuis la semaine dernière. 



Seuls les électeurs d'Emmanuel Macron (38 %) et de François Fillon (36 %) n'ont ni sympathie ni soutien pour cette journée de grève. Les abstentionnistes de la présidentielle la soutiennent à hauteur de 61 %, ils sont 68 % chez les électeurs de Marine Le Pen, le chiffre grimpe à 80 % chez les électeurs Jean-Luc Mélenchon. 

Une mobilisation contre la politique d'Emmanuel Macron ? 

Une majorité de Français, 43 %, voit dans cette journée de mobilisation une "mobilisation globale d'opposition à la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement". 29 % y voient "une mobilisation contre l'ensemble de la réforme des retraites prévue par le gouvernement". Enfin, toujours selon ce sondage Elabe pour BFMTV, 27 % des personnes interrogées estiment qu'il s'agit d'une "mobilisation avant tout pour défendre les régimes spéciaux". 



La question d'un service minimum dans les transports s'avère être particulièrement clivante. Pour 49 % des personnes interrogées, "il faudrait limiter le droite de grève afin d'instaurer un service minimum dans les transports publics". Elle sont 51 % à penser le contraire, "qu'il ne faudrait pas limiter le droit de grève, qu'il s'agit d'un droit constitutionnel". 

* Sondage Elabe réalisé pour BFMTV sur un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée selon la méthode des quotas

Vos réactions doivent respecter nos CGU.