Miss France 2018 : la phrase polémique de Maëva Coucke

Miss France 2018 : la phrase polémique de Maëva Coucke

Maëva Coucke élue Miss France 2018, reçoit la couronne des mains de sa prédécesseure Alicia Aylies, le 16 décembre 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 17 décembre 2017 à 08h30

MISS FRANCE - Maëva Coucke a provoqué l'indignation et a été accusée de racisme sur les réseaux sociaux pour avoir qualifié les cheveux de Miss France 2017, Alicia Aylies, de "crinière de lionne".

La phrase n'est pas passée auprès des internautes. Maëva Coucke, Miss Nord-Pas-de-Calais et nouvelle Miss France 2018, a provoqué une polémique avant même d'être élue pour ses propos sur les cheveux de sa prédécesseure, la Guyanaise Alicia Aylies, lors de la cérémonie samedi 16 décembre.

Sélectionnée parmi les 12 finalistes, la jeune femme de 23 ans a été invitée à s'exprimer au micro de Jean-Pierre Foucault et s'est amusée de sa rousseur en soulignant les différentes couleurs de cheveux des Miss France. "Après une blonde, une brune, une miss à la crinière de lionne, pourquoi pas une rousse", a-t-elle déclaré.

Une comparaison animale jugée raciste par des spectateurs qui ont fait part de leur colère sur Twitter.












Elue au terme d'une soirée dédiée à la cause des femmes, Maëva Coucke, 1,76 m, étudiante en première année de licence de droit, a devancé Miss Corse, première dauphine, Miss Ile-de-France, deuxième dauphine et Miss Champagne-Ardenne et Miss Réunion, les deux dernières finalistes.

Trente femmes de 18 à 24 ans prétendaient au titre, à l'occasion de cette 88e cérémonie qui s'est déroulée à Châteauroux (Indre).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1338 commentaires - Miss France 2018 : la phrase polémique de Maëva Coucke
  • Le mot "raciste" est tout simplement employé par des racistes !
    Quand à une crinière de lionne ou une coupe de cheveux à la lionne, c'est une permanent séchée au doigts !

  • Non mais allo quoi ? On croit rêver ...

  • Mon astrologue m'a annoncé que je suis bélier. Je vais porter plainte contre elle pour racisme. (j'ai de la chance elle aurait pu me traiter de cancer)

  • Et voilà le grand mot "raciste" est une fois de plus employé par des gens plus raciste que mis France; ça suffit les donneurs de leçon qui voient du racisme pour tout et n'importe quoi .

  • avatar
    LEMAUDIT  (privé) -

    Pour les intégristes pauvre de culture:
    Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat de l'existence de races au sein de l'espèce humaine1, considère que certaines catégories de personnes sont intrinsèquement supérieures à d'autres1. Cette idéologie peut entraîner une attitude d'hostilité ou de sympathie systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes. Cette hostilité envers une autre appartenance culturelle et ethnique se traduit par des formes de xénophobie ou d'ethnocentrisme. Certaines formes d'expression du racisme, comme les injures racistes, la diffamation raciale, la discrimination, sont considérées comme des délits dans un certain nombre de pays. Les idéologies racistes ont servi de fondement à des doctrines politiques conduisant à pratiquer des discriminations raciales, des ségrégations ethniques et à commettre des injustices et des violences, allant jusqu'au génocide.

    Et... donc? La question n'est pas la définition du racisme (que chacun, même inculte, connaît) mais de savoir si "une crinière de lionne" , expression utilisée couramment et appliquée indifféremment aux blondes, brunes ou noires, est une expression raciste. Il faudrait que tous ceux qui s'indignent à tout propos fassent leur introspection car il y a comme un complexe de supériorité à voir des "victimes" partout. Cette malheureuse Miss a dû avoir peur de dire, une blonde, une brune, une noire... et a cru pouvoir échapper à l'ire des professionnels de l'indignation avec cette expression. Raté!